AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~

 :: North London :: Camden Town Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Après l'accident [PV. Alexei]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Alexei Thomson
Londres |:| Info./Musicien
avatar
Masculin
Messages : 148
Né(e) le : 02/04/1997
Date d'inscription : 28/12/2017
Age : 21
Niveau d'études/Métier : Informaticien/Musicien
Situation amoureuse : Elle me fait revivre ♡ E♡
Nationalité : Anglo-Russe
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1110-alexei-thomson

Mar 6 Fév - 0:10
Mon corps me brulait, mes muscles étaient tellement tendus qu'ils me faisaient mal. Je n'avais qu'une envie éjecter cette fille d'ici. Quand elle me lâcha sa phrase d'adolescente, ma mâchoire se crispa, si elle comptait me pousser à bout elle allait réussir son coup car j'étais à deux doigts d'exploser. Les bras d'Émilie s'enroulaient autour de mon bras tendu, j'arrivais pas à me détendre, les filles se mirent à parler, les quelques curieux retournaient à l'intérieur , le groupe aussi, seul le vigile nous surveillait.

Seul Émeric était resté dehors au cas où et quelques fan et client . Je desserrai doucement mes mains quand Emilie réussit à congédier la blonde. Je sentais le regard de la rousse sur moi, je tournai la tête vers elle et fus choqué de voir qu'elle était toute pâle. Elle commença alors à me sortir toute sorte de chose, des excuses, le fait qu'elle voulait lui en parler et d'un coup il sentit qu'elle allait partir. Il la rattrapa de justesse alors qu'elle faisait une sorte de mal aise. Le vigile de la boîte pris son téléphone et appela les secours, je n'eus rien le temps de dire c'était trop tard il venait de raccrocher. Je n'avais pas d'autre choix que la gardé contre moi et attendre et les secours pour tenter de leur expliquer.

Je la tenais contre moi alors qu'Émeric venait m'aider. Je soulevai alors son haut et grimaçai en voyant que la plaie s'était infecté.

"Merde..."

Au bout de quelques minutes les secours arrivaient et prirent Émilie en charge. Je devais pas les laisser l'emmener, elle ne le voulait pas. Je pris le responsable à part et tentai de lui expliquer. Au bout de longue minute de négociation il accepta à condition que la police vienne, je n'eus pas d'autre choix que d'accepter.
Un médecin fit s'occupait d'Émilie dans le camion devant la boîte de nuit. Il rouvrit la plaie, la nettoya et la recousus. La rousse eut le droit à une piqure d'antibiotique. Pendant ce temps le camion roulait jusque chez moi. J'étais à coté du brancard et je tenais la main de la rousse en murmurant à son oreille.

"Ils ont accepté de te ramener chez moi...mais je dois tout expliquer à la police, c'était ça ou l'hôpital pour toi"

Je ne savais pas trop si elle m'entendait, si elle m'écoutait, je la voyais juste dans le gaz.

Tandis que les secours s'occupaient de l'installer dans mon lit, je fus pris au piège dans mon salon avec quatre policiers. Je leur expliquais ce que je savais. Qu'Émilie avait été voir sa mère et que celle -ci l'avait blessé avec un couteau. J'ajoutais le fait qu'Émilie voulait juste tout oublier et donc ne pas porter plainte vu que sa mère devait bientôt retourner en France et quant à la blessure soignée, c'était un ami à elle qui l'avait soigné.

"Écoutez...elle ne veut pas porter plainte, elle veut juste oublier, balancé sa mère en France et tout ira mieux pour elle"

Un des agents de la police lui tendit une carte de visite.

"Dite lui de nous appeler, qu'elle nous dise elle-même si elle souhaite porter plainte ou non"


J'acceptai et je raccompagnais tout le monde dehors poliment. Une fois l'appartement redevenu silencieux, je m'approchai de la porte de ma chambre, mais finalement je n'ouvris pas la porte et je n'entrais pas dans ma chambre, j'avais besoin d'être seul. Je pris donc une de mes guitares vu que l'autre était resté au club et je pris place sur le canapé pour jouer un peu de Téléphone pour me vider l'esprit.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Emilie Skies
IRS & ISS |:| Psychologue
avatar
Féminin
Messages : 220
Né(e) le : 01/01/1995
Date d'inscription : 17/12/2017
Age : 23
Niveau d'études/Métier : Psychologue
Situation amoureuse : En couple
Nationalité : Française
Commentaires/Citations : "La ville grouille de serpents roux"
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1072-eh-la-rousse-presentation-emilie-skies-et-terminee http://indare-division.forumactif.com/t1115-pnj-d-emilie-skies

Mar 6 Fév - 7:33
Elle devait avoir eu quelques hallucinations, elle ne sait pas trop. Le monde avait tourné autour d'elle sans qu'elle ne comprenne pourquoi. Est-ce ce surplus d'émotion avait eu enfin raison d'elle ? D'une certaine manière, elle ne s'en faisait pas vraiment, elle savait qu'elle n'était pas seule. Et puis son cerveau ne réfléchissait plus. Le monde passait, les secondes et les minutes tournaient mais elle était statique dans le temps, comme spectatrice du monde. Il y avait des bruits sourds, des mouvements et ce picotement incessant au niveau de son vente... Qu'est-ce qu'elle avait fait encore ? Pourquoi ça ne pouvait pas être une soirée simple ? Pourquoi en l'espace de quelques jours, elle venait de se prendre 18 ans de passé dans la figure ? Et Alexei ? Il doit en avoir marre de tout ça. C'est pour ça qu'elle voulait se débrouiller seule. Mais si elle avait parler de tout dès le départ... Ce se serait certainement mieux passé. autrement.

Pendant un moment, elle cru sentir un véhicule et une voix masculine. Mais elle ne décryptait plus grand chose. C'était juste un gros mal de coeur et du mouvement autour d'elle. Vu de l'extérieur, elle avait les yeux entrouverts et fixait le monde sans le voir d'un air qui traduisait son épuisement mental. Un épuisement que son corps avait enfin comprit et qui l'empêchait de réfléchir où elle allait. Pourquoi elle était là ? Pourquoi était-elle autant dans les vappes ?

Pendant quelques secondes, elle cru reconnaître l'odeur de l'appartement du jeune russe mais rien n'était sûr. Puis le mouvement s'arrêta. Et à peine que le silence fut présent, que le calme se fit imposer, elle s'endormit. D'une certaine manière, elle avait franchit la dernière ligne de la tolérance de son esprit. En l'espace d'une petite seconde, elle avait cru détruire encore une fois une sécurité et une relation. Son corps avait réagit au quart de tour, comme un instinct de protection qui la poussait toujours à agir seule. Mais quoi qu'elle faisait, elle avait l'impression de faire tout de travers, d'inquiéter tout le monde. Elle se torturait l'esprit et elle avait peur que ça le fasse pour son entourage. C'était les raisons de son isolement. Et si ça avait été le mieux depuis le début ? Personne n'avait besoins d'une fille à problème comme elle.

Si personne ne la réveillerait entre temps, elle dormirait longtemps. Deux jours pour être exact. Deux jours où son esprit se perdait dans un monde plus calme. Deux jours qui étaient le décompte avant que sa mère et l'autre blonde ne rentre en France. Et malheureusement, deux jours qui laisseraient le temps au rockeur de réfléchir sur ce qu'il s'était passé. Emilie n'avait pas réfléchit elle, elle s'était reposée. Son esprit avait été fissuré de nombreuses fois en trop de peu de temps. Son but était simplement de pouvoir penser à autre chose, d'arrêter de merder sans cesse quand il s'agissait de partager un problème. Surtout qu'elle était prête à lui dire et il devait s'en douter... Mais la colère avait eu raison d'elle. Tout comme Alex était énervé, La rouquine avait également atteint ses limites en terme de résistance. Et elle n'était pas une personne forte mentalement. Elle n'avait jamais su comment s'endurcir à part en hurlant sans raison, montrant une colère disproportionnée.

Ce devait être la soirée quand elle ouvrit un oeil. Une faible lumière lezardait le mur de la chambre et semblait doucement diminuer. Sa tête lui fit d'abord un peu mal puis elle ne comprit pas ce qu'elle faisait là. Elle piocha dans son esprit des souvenirs hasardeux, comme pour reconstituer le puzzle brisé. Les mots qui lui vinrent à l'esprit furent: concert, Claire, fans, Alexei, douleur. Avec ça, elle comprit à peu près le déroulement. Elle avait fait un malaise. À cause de ses émotions ou sa blessure ? Emilie souleva son haut pour observer l'entaille. Rien. Combien de temps était-elle là ?

Toujours un peu ailleurs, elle bascula sur le côté et ne vit pas la fin du lit. Elle glissa, s'écroula et s'etalla sur le sol, emportant les couvertures avec qui lui tombèrent sur la tête. Un gros boum retentit. Elle resta bête un petit moment, puis rala. Un long rire finit par sortir de ses lèvres. Un rire nerveux mais paradoxalement soulagé et enfantin. Elle n'était ni à hôpital, ni chez elle. Elle connaissait le lieu. Elle était en sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
Alexei Thomson
Londres |:| Info./Musicien
avatar
Masculin
Messages : 148
Né(e) le : 02/04/1997
Date d'inscription : 28/12/2017
Age : 21
Niveau d'études/Métier : Informaticien/Musicien
Situation amoureuse : Elle me fait revivre ♡ E♡
Nationalité : Anglo-Russe
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1110-alexei-thomson

Mar 6 Fév - 14:06
Deux jours, elle dormait depuis deux jours. D'après le médecin qui l'avait auscultée et que j'avais rappelé c'était normal. Le trop-plein d'émotions l'avait fatigué et l'infection aussi. Durant deux jours j'avais dormi dans le canapé, le chat veillait sur sa Maîtresse et moi je ne me sentais pas à mon aise, depuis l'agression de sa mère, je ne trouvais pas ma place dans ce couple. Je ne voyais pas en quoi j'étais utile. Nous étions ensemble depuis à peine un mois, même moins et au lieu d'avoir ces moments intimes, ce moment euphorique qu'ont les jeunes couples, à la place nous n'avons eu que des soucis. Le plus dur c'était de voir qu'elle me mettait à l'écart de tout ça, et je me doutais qu'elle aille encore râler parce que j'avais parlé à la police.

Aujourd'hui on était Lundi, j'avais été obligé d'aller bosser et ne sachant pas si elle allait se réveiller, je lui avais laissé un message sur la table du salon.

Code:
[color=#009900]"On est Lundi, je suis partis bosser je rentrerais sûrement tard ce soir je dois passer voir ma sœur et faire des courses. Prends tes médicaments sur la table tu as eu une infection"[/color]

L'appartement était propre, je l'avais nettoyé tout le week-end pour éviter de trop réfléchir. Si je m'écoutait je plaquerais tout comme je l'ai toujours fait, mais au fond de moi quelque chose me retenait. Je tenais à cette rousse, je commençait même à me dire que je l'aimais.

Assis au bureau de l'entreprise qui m'employait pour m'occuper de leurs réseaux informatique, je prenait une pause en surfant sur le net. Les critiques sur le concert étaient top, tout le monde avait aimé, puis je suis tombé sur la photo de nous deux sur le blog des filles. La photo était belle mais est-ce qu'elle reflétait vraiment notre histoire. Les deux soirs qu'on avait passés ensemble sans être en couple étaient tellement bon, nos baisés, nos étreintes...

Je jetai un coup d'œil à mon téléphone, il était déjà huit heures du soir. Le temps d'éteindre mon poste et d'aller faire des courses, je fus de retour chez moi vers vingt et une heures avec plusieurs sacs. J'avais acheté pas mal de trucs , de la viande, des légumes et quelques paquets de gâteaux pour son réveil, j'avais même pris de la nourriture pour chat . Après avoir tout rangé, j'allumais la télévision pour écouter les infos. Rien n'avait bougé sur la table, elle ne s'était donc pas réveillé. J'allais devoir me confronter à elle au bout d'un moment de toute façon et quand j'entendis un boum...je me dépêchais d'ouvrir la porte. La chevelure rousse était descendu d'un étage, elle était maintenant au sol. Tout en gardant mes distances je demandai d'une voie calme.

"Ça va?"




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Emilie Skies
IRS & ISS |:| Psychologue
avatar
Féminin
Messages : 220
Né(e) le : 01/01/1995
Date d'inscription : 17/12/2017
Age : 23
Niveau d'études/Métier : Psychologue
Situation amoureuse : En couple
Nationalité : Française
Commentaires/Citations : "La ville grouille de serpents roux"
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1072-eh-la-rousse-presentation-emilie-skies-et-terminee http://indare-division.forumactif.com/t1115-pnj-d-emilie-skies

Mar 6 Fév - 15:47
Elle était sur le sol, dans les couvertures et elle ne su pas vraiment pourquoi elle se mit à rigoler. En tout cas, elle se sentait plus calme et assez sereine. D'une façon ou d'une autre, elle avait impression que les problèmes étaient plus loin. Qu'elles allaient partir et qu'elle allait pouvoir reprendre une vie dans une petite inconscience. Le seul problème à résoudre était son état actuel et cette peur que son rockeur ne la laisse... Ou pire, qu'il reste avec elle seulement par pitié. Après tout, c'est une pauvre gosse fragile, ce serait mauvais pour elle si on la larguait un plus de ça. Elle avait l'impression d'avoir gâché une soirée.

Elle entendit la porte s'ouvrir et la voix d'Alexei résonner lui demandant si elle allait. Il ne s'approcha pas, elle sentit son coeur se serrer doucement. C'était sûr, elle n'était pas naïve au point de croire qu'il allait faire comme si de rien n'était. Emilie tenta alors de se débarrasser des couvertures et bougea sur elle-même pour finalement sortir seulement sa tête. Elle devait ressembler à un ver, enroulée dans les couettes, seulement une tignasse rousse visible. La demoiselle était allongée sur le dos et bascula sa tête en arrière pour voir Alexei qui avait un visage calme.

Elle l'observa puis rigola doucement d'un air gêné. Elle semblait plus rayonnante. Elle avait reprit toutes ses couleurs, ce n'était plus la même personne qu'il y a deux jours extérieurement parlant.

-J'ai eu un problème technique. Je vais y arriver.

Elle se replaça sur le ventre et se posa sur les genoux. Elle retourna sous les couvertures pour les faire passer par dessus sa tête, les balançant au sol avant de prendre une grande respiration. Emilie secoua sa tête et souffla en se frottant le visage. Elle replaça son haut qui était remonté. La demoiselle se leva, prit le tout et le balança sur le matelas maladroitement.

-La vache, j'ai l'impression d'avoir trop dormis. Ça faisait longtemps.

Emilie se craqua la nuque puis s'approcha de son rockeur. Elle essayait agir naturellement et calmement. Elle ne voulait plus être triste ou perdue. Elle voulait avoir une vie normale maintenant. Faire des sorties, rire, se disputer pour des broutilles, faire l'amour, ne plus penser au rester. Rester P.O.S.I.T.I.V.E.

-Je...J'ai fais un malaise c'est ça ? Je suis désolée, j'ai un peu gâché la fin de soirée.

Il lui semblait normal cependant qu'elle s'excuse. Elle avait agit sans réfléchir.

Et puis, elle se dit qu'elle devait peut-être le remercier. Elle s'était souvent excusée mais elle ne lui avait pas montré toute sa gratitude. La gratitude, pour lui, elle en avait avait beaucoup. La jeune femme lui attrapa alors la main et passa ses doigts contres les siens.

-Merci Alex. Je sais que ça doit pas être facile...On se connait depuis peu de temps et tu t'es pris dans la gueule mon passé... Et moi j'ai voulu éviter ça et j'y suis pas arrivé. Je crois que j'ai juste empiré le truc. Mais t'es resté, tu t'es occupé de moi... Je sais pas comment je serais finis sans toi...Je suis...reconnaissante...Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Alexei Thomson
Londres |:| Info./Musicien
avatar
Masculin
Messages : 148
Né(e) le : 02/04/1997
Date d'inscription : 28/12/2017
Age : 21
Niveau d'études/Métier : Informaticien/Musicien
Situation amoureuse : Elle me fait revivre ♡ E♡
Nationalité : Anglo-Russe
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1110-alexei-thomson

Mar 6 Fév - 16:55

Je ne bougeais pas du cadre de la porte, j'observais ma copine qui entamait une danse avec les couvertures dont elle n'arrivait pas à se dépêtrer. J'aurais pu en rire si j'avais été dans mes bons jours, mais ce n'était pas vraiment le cas en ce moment.
Je remarquais vite qu'elle était complètement différente, elle était de nouveau joyeuse et souriante, deux jours de repos et la voilà de nouveau en forme.
Lorsqu'elle pût enfin quitter cette couette, elle jeta les draps sur le lit et s'adressa de nouveau à moi. Une main dans une poche et l'autre tombante sur le côté j'observais la scène. Mon visage était neutre et distant, je ne savais pas trop comment réagir, devais je faire comme ci de rien n'était et passer à autre chose...ou bien devais-je au contraire lui expliquer ce qui me déplaisait?

Émilie se rapprocha de moi et me questionna sur ce qui s'était passé. Puis elle prit ma main et s'excusa pour ce qu'il c'était passé. La chaleur de sa main dans la mienne me fit détourner le regard gêné. Je répondis alors en fixant un point invisible dans ma chambre sur le côté...

"Émilie je..."

Je fermai mes yeux pour me contenir, je me sentais tellement mal avec tout ce qu'il venait de se passer. Je pris une profonde inspiration puis j'expirai rapidement pour reprendre la parole.

"Je crois qu'il faut qu'on parle...et faut que tu manges et que tu prennes tes cachets aussi"

Je gardais sa main dans la mienne et je l'emmenai au salon. Je lui montrais d'un signe de tête la table pour qu'elle puisse manger et prendre ses médocs avec l'eau que j'avais laissée, puis je me dirigeais vers la cuisine pour préparer le diner tout en parlant.

"Émilie, c'est quoi pour toi un couple?"

Avant qu'elle ouvre la bouche je continuai ma phrase.

"Chez moi la femme a une place importante...que tu ne veux pas que je te materne je peux le comprendre et je l'avais accepté même si c'était compliqué pour moi. Mais aller voir ta mère avec les dangers qui en sortait, me cacher cette fille alors que je t'avais vu durant le concert...pourquoi tu crois qu'on m'a rappelé à l'ordre sur scène? je t'en veux Émilie, je t'en veux de m'avoir mis à l'écart de tes problèmes, regarde le résultat, tu as été blessé, tu as fait un malaise, tu à dormi deux jours d'affilée, tu as idée de ce que je vis depuis quelques jours?"

Je relevais mon visage pour l'observer de loin, puis je repris mon monologue.

"L'autre jour je t'ai dit que je serais toujours là pour toi, je t'ai présenté aux gens de mon monde pour pas qu'on te prenne pour un plan cul...et en retour j'ai l'impression que rien de ce que je fais ne te convient. Inverse les rôles, comment tu aurais réagi si j'étais rentré blessé comme tu l'as été et que je refusais ton aidé? comment tu te sentirais?"

Mon regard neutre devint torturé, j'avais mal au fond de moi , j'avais l'impression de ne pas remplir mon rôle de petit ami, je n'avais pas su protéger ma copine d'une lame, ni de son passé je ne me sentais tellement inutile. Depuis quelques jours je voyais Émilie comme un animal pris dans un filet et au lieu de me laisser trancher dans les nœuds elle se débattait seule au risque d'en mourir. J'inspirais un grand coup et conclut mon monologue

"Dès le début je t'ai dit ce qu'il en était de mon passé...il s'est pas encore manifesté, mais les jours où cela arrivera...contrairement à toi je compte pas te repousser...au contraire j'aurais besoin de toi j'accepterais ton aide. Et toi si tu avais accepté mon aide dès le début...on n'en serait pas là, tu aurais vu un super concert et on serait rentré faire l'amour comme deux amoureux... Au lieu de sa...j'ai appris que ma copine était avec une femme avant et cette femme avait tenté de me prendre la personne qui compte le plus dans ma vie de merde..."




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Emilie Skies
IRS & ISS |:| Psychologue
avatar
Féminin
Messages : 220
Né(e) le : 01/01/1995
Date d'inscription : 17/12/2017
Age : 23
Niveau d'études/Métier : Psychologue
Situation amoureuse : En couple
Nationalité : Française
Commentaires/Citations : "La ville grouille de serpents roux"
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1072-eh-la-rousse-presentation-emilie-skies-et-terminee http://indare-division.forumactif.com/t1115-pnj-d-emilie-skies

Mar 6 Fév - 19:10
Il lui a dit qu'ils devaient parler. Elle avait été naïve de penser que tout pourrait finir ainsi. Un malaise et un sourire. C'était tellement compliqué tout ça... Si c'était son problème, elle avait du mal à comprendre où était vraiment le problème. Dans son isolement, elle avait apprit à se débrouiller et elle avait vu ses soucis comme des poids qu'elle ne voulait pas imposer aux autres. De peur qu'ils partent, qu'ils ne veulent pas porter ça. C'était un moyen de ne plus vouloir détruire. De garder ce qui était précieux loin de ce qui lui avait fait du mal...Comme si ça pouvait également le faire avec eux.

Ils allèrent alors dans la salle de séjour. Quand la rouquine commença à s'installer, il lui demanda c'était quoi d'être en couple pour elle. Elle ne répondit pas mais c'était effectivement une bonne question. Si elle avait été en couple pendant trois ans, ça avait été sa seule relation. Et puis avec son isolement...Elle n'avait plus l'habitude de se plaindre. Se plaindre à qui ? À son chat ? Le couple pour elle était donc simplement un amour partagé et qui était montré par les gestes tendres.

Mais plus il parlait, plus elle avait l'impression d'être un boulet pour lui, de le faire souffrir alors que depuis le début, elle ne l'impliquait pas pour cette raison. Mais on dit souvent que l'enfer est pavé de bonnes intentions non ? Elle comprenait un peu mieux l'expression. Elle avait envie de se défendre mais elle avait l'impression de s'enfoncer. Comme si ses efforts ne servaient à rien. Elle avait voulu lui dire ! Elle avait voulu le faire ! Mais elle avait perdu les pédales face à sa provocation. Et surtout en ayant comprît que le rockeur avait vu la photo. Un sorte d'instinct de protection un peu étrange. Le retour d'une Emilie devenant violente quand on touchait à ce qu'elle voulait garder.

Et elle là-dedans, c'était quoi son rôle ? Pleurer sur son sort et laisser le petit-ami s'en charger ? Être un sorte de pot de fleur ? Son visage semblait torturé et elle se sentait sans carte. Elle ne voulait pas lui faire du mal. Tout ça c'était pour faire le contraire. Qu'ils soient insouciant, heureux dans son couple. Elle se chargerait des détails, des petits tracas de sa propre vie. Elle voulait juste passer pour une personne totalement équilibrée.  

-J'ai voulu te le dire au concert...Mais quand elle a envoyé cette photo et que tu l'as vu, j'ai été en rage... Mais j'ai vraiment voulu te le dire.

Elle regarda la table en face d'elle. Elle avait tout gâcher. Encore une fois. La rousse ne le regardait plus, la culpabilité lui faisait mal. Elle ne savait pas comment réagir. Elle ne savait pas quoi dire.

-Je sais que c'est con...Mais je voulais pas que mon passé te blesse comme il l'a fait pour moi... Même si tu l'as pas vécu...

Elle se perdait comme souvent quand elle se justifiait et que les sentiments la mordaient. Sa main serra ses cheveux en fixant un point vide. Et s'il la laissait hein ? Et s'il en avait marre d'elle ?

-Tout ce que tu fais pour moi je le vois...J'ai jamais dis que ça ne me convenait pas. Tu sais pas à quel point je suis reconnaissante... Et moi en retour je suis un boulet.

Elle laissa encore quelques secondes.

-Tout ce que je transporte avec moi, je veux pas te l'imposer. Je veux juste qu'on soit un couple normal. Pas ça. Pas une copine qui blesse son copain pour des histoires personnelles.

Sa gorge se serra, elle se concentrait pour ne pas craquer, pour se maintenir.

-Je veux pas être ça... Un poids qui fait chier. Une personne à problème. Une personne qui te fait souffrir... Comme l'autre l'a fait pour toi. J'ai peur que tu me laisses à cause de ça un jour. Que t'en ai marre de tout ça, de ses problèmes. Je sais que tu m'as dis que... Mais j'ai quand même peur. Normalement, en me rendant compte que je faisais mal, que je tracassais, je serais partis. Mais là... J'y arrive clairement pas. J'y arrive pas. Je tiens trop à toi... Ça me fait peur...Ce qu'elle m'a dit Claire...Que je suis un monstre. Et si c'était vrai hein ? Je sais pas quoi faire...

Ses yeux étaient un peu rouge. Elle fixait en face d'elle d'un air perdu. Elle ne savait pas quoi faire. Elle ne savait pas comment agir.
Revenir en haut Aller en bas
Alexei Thomson
Londres |:| Info./Musicien
avatar
Masculin
Messages : 148
Né(e) le : 02/04/1997
Date d'inscription : 28/12/2017
Age : 21
Niveau d'études/Métier : Informaticien/Musicien
Situation amoureuse : Elle me fait revivre ♡ E♡
Nationalité : Anglo-Russe
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1110-alexei-thomson

Mer 7 Fév - 9:22
Maintenant que j'avais lâché tout ce que j'avais sur le cœur, je pouvais enfin l'écoutez se défendre, je ne comptais pas l'enterrer sous les remords, je voulais juste qu'elle comprenne ce que je ressentais depuis plusieurs jours.
Elle m'affirmait qu'elle avait prévu de me le dire au concert mais que la photo l'avais rendue furieuse, elle m'avouait aussi qu'elle ne voulait surtout pas que son passé me blesse...pour le coup c'était un peu loupé. Je la regardais, mon visage légèrement froid restait tout même concentré sur elle.

Mes yeux s'ouvrirent en grand quand elle se compara à un boulet, bien sur qu'elle n'en était pas un, il ne l'avait jamais vu comme tel...

Son dernier monologue me brisa le cœur, elle était si torturé au fond d'elle? Je me passai la main nerveusement dans les cheveux, puis je me dirigeai vers elle pour me mettre face à elle . Mes bras l'enlaçaient d'un coup et je l'attirais contre mon torse. Je portais encore mon pantalon de jean noir propre et ma chemise blanche du boulot. Une de mes mains se posa dans ses cheveux pour qu'elle reste contre moi, puis je murmurai d'une voix plus douce.

"Émilie...t'es pas un monstre et encore moins un boulet"

Mon étreinte autour d'elle se resserra tendrement. Je venais de laisser toute colère dehors afin de la soutenir. Un couple pour moi c'était ça, se soutenir mutuellement. Je comptais bien lui expliquer.

"Quand tu m'as trouvé dans le caniveau...tu m'as vu au plus de ma vie et j'en ai pas honte. Un couple c'est ça, c'est se soutenir par tous les moyens. Ton passé m'a fait du mal parce que tu as refus de m'y mêler...laisse-moi t'aider et arrête de te voir comme une fille à problèmes"

Je passai mes doigts sous son menton pour le relever et d'un geste lent et suave je pris possession de ses lèvres avec les miennes. Mes mains descendirent le long de ses courbes pour la saisir par les cuisses et la soulever. Je la gardais précieusement contre moi tout en continuant de prendre ses lèvres en otages. Je pouvais sentir sa chaleur me caresser, je voulais prendre possession de toute cette noirceur au fond d'elle. Je la déposai doucement sur la table sans quitter ses lèvres, mes mains se posaient sur la table de chaque côté de ses jambes et lorsque je rompis le baiser je murmurai doucement.

"Je t'aime...laisse-moi te soutenir ma belle...comme toi tu me soutiens depuis des semaines"

Mon front posé contre le sien je la dévorais des yeux, j'espérais que les jours sombres allaient partir et que le soleil allait revenir, maintenant que le passé d'Émilie avait fait surface et que je savais à quoi m'attendre, il serait bien plus simple pour moi de réagir comme il faut face à tout ça. Mais comment Émilie va réagir au fil du temps quand elle verra la place que Lana tien dans ma vie. Lana peut débarquer à tout moment pour dormir ici car elle va mal, je peux être appelé à toute heure de la nuit ou du jour à cause de ma sœur à une crise de folie...

Je soupirai un peu afin d'extérioriser tout ça et je passai ma main sur la joue de l'ange roux tout en lui transmettant l'amour que j'ai pour elle...



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Emilie Skies
IRS & ISS |:| Psychologue
avatar
Féminin
Messages : 220
Né(e) le : 01/01/1995
Date d'inscription : 17/12/2017
Age : 23
Niveau d'études/Métier : Psychologue
Situation amoureuse : En couple
Nationalité : Française
Commentaires/Citations : "La ville grouille de serpents roux"
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1072-eh-la-rousse-presentation-emilie-skies-et-terminee http://indare-division.forumactif.com/t1115-pnj-d-emilie-skies

Mer 7 Fév - 18:16
Elle se sentait mal à l'aise. Elle venait de lui dire qu'elle avait peur qu'il l'a quitte. En somme, elle venait de dévoiler ce qui l'empêchait de parler de tout. Et ce n'était pas habituel pour la demoiselle rousse. Et même si ce n'était évidement pas son but, elle avait l'impression de jouer des sentiments pour qu'il cesse d'être froid. Tout ça la fatiguait mais d'un côté, le plus dur était certainement derrière elle. Loin des serpents en ville et de leur venin de maux.

Son visage était un peu bas, elle avait du mal à relever la tête, elle avait envie d'aller dormir encore un peu le temps que toutes tensions tombent. Que le calme redevienne calme comme pouvait être le sommeil. Mais elle l'entendit s'approcher doucement, il posa ses mains sur sa taille et l'attira contre lui. La demoiselle releva la tête pour le regarder d'un air un peu surprit par ce changement d'attitude.

Elle était contre lui, elle respirait son odeur rassurante. C'était étrange d'assimiler ainsi l'odeur d'une personne à la sécurité. Mais ça lui faisait. Elle se souvenait que quand elle était arrivée dans cette chambre, elle s'était endormis dans cette sensation d'être dans un lieu connu.

Il lui dit qu'elle n'était ni un monstre, ni un boulet. Et ces simples mots lui firent beaucoup de bien. Pendant son isolement, elle ne s'était pas posée la question de la souffrance de l'autre. Elle n'avait aucune culpabilité dans cette période de flottement. Le fait de se confronter à nouveau aux relations lui  avait fait prendre conscience de ce qu'il avait pu ressentir. Qu'elle n'était pas que la seule personne dans ce monde. Pas de l'égoïsme. Plus de l'ignorance. Elle ferma les yeux un moment, retrouvant cette chaleur tant agréable.

"Quand tu m'as trouvé dans le caniveau...tu m'as vu au plus bas de ma vie et j'en ai pas honte. Un couple c'est ça, c'est se soutenir par tous les moyens. Ton passé m'a fait du mal parce que tu as refusé de m'y mêler...laisse-moi t'aider et arrêtes de te voir comme une fille à problèmes"

Elle avait écouté cette phrase. Une sorte de définition, de conduite à avoir qu'elle ne maîtrisait pas. Elle avait toujours du mal à comprendre pourquoi. En toute logique, si elle avait su se débrouiller avec les serpents, il n'aurait jamais souffert. C'est juste qu'elle avait échoué en somme. Mais d'une façon ou d'une autre, elle enregistra cette notion dans sa tête rousse. Tous les mots ne rentreraient peut-être pas mais l'essentiel y était. Il attrapa son menton, releva doucement son visage et prit possession de ses lèvres. Elle répondit assez rapidement à ce geste alors qu'elle se sentit d'un coup soulevée. La demoiselle,par réflexe, enroula ses jambes autour des siennes et s'accrocha à son cou jusqu'à finir assise sur la table. Elle profitait de ce moment plus calme, écartée des désastreux soucis d'une vie trop remplie de tracas.

C'est lui qui se recula et qui lui chuchota qu'il l'aimait et qu'elle devait définitivement se laisser aider. Elle ne savait clairement pas si elle allait y arriver de suite. Si tout ses principes seraient rapidement intégrés mais si elle voulait le garder à ses côtés, elle allait devoir faire un effort là-dessus.

Alors que sa main se promenait sur sa joue, elle fixait ses yeux profondément, comme hypnotisée par ses pupilles. La rouquine sourit alors doucement, un peu rouge.

-Je te promets que je vais essayer.

Elle embrassa le creux de sa main.

-Mais je vais prendre un peu de temps avant d'arriver à totalement me confier à chaque tracas.

C'était logique, ça ne se faisait pas comme ça. Mais elle entamait une transition vers une plus grande ouverture d'esprit.

La rouquine caressa alors l'arrière de son crâne pour reprendre ses lèvres d'une certaine tendresse, créant cette bulle autour d'eux. Une bulle déjà plus renforcée.

-Je t'aime.
Revenir en haut Aller en bas
Alexei Thomson
Londres |:| Info./Musicien
avatar
Masculin
Messages : 148
Né(e) le : 02/04/1997
Date d'inscription : 28/12/2017
Age : 21
Niveau d'études/Métier : Informaticien/Musicien
Situation amoureuse : Elle me fait revivre ♡ E♡
Nationalité : Anglo-Russe
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1110-alexei-thomson

Jeu 8 Fév - 19:39
Je profitais de ce moment tranquille entre nous pour lui avouer une nouvelle fois mes sentiments, je me doutais qu'avec tout ce qui s'était passé elle en doutait encore. Mais la vérité était là, je l'aimais plus que tout, je ne sais pas pour combien de temps, mais en ce moment j'avais du mal à me passer d'elle, et si j'avais bien compris sa mère était surement enfin parti, techniquement elle devait retourner à son appartement. Bizarrement je me voyais mal dormir de nouveau seul, surtout après ces deux nuits dans le canapé loin d'elle. Mais d'un autre côté elle avait surement besoin de se retrouver une peu seule.

Petit à petit notre bulle se reforma autour de nous, elle caressait tendrement l'arrière de ma tête peut je me penchai un peu vers elle pour qu'elle prenne possession de mes lèvres. Mes mains se posaient sur sa taille afin de la maintenir sur cette table.
Durant ce baiser je repensais à tout ce qu'elle m'avait dit, sa peur que je m'en aille, que je l'abandonne, surement comme elle a abandonné son ex copine. Je laissai un peu d'espace entre nos lèvres le temps de lui murmurer.

"Je comptais pas t'abandonner ... Mais je me pose une question et je sais pas comment l'aborder"


Je lui laissai quelques secondes pour réfléchir alors que je reprenais possession de ses lèvres avec amour. Je devais poser la question, je ne voulais pas qu'on crée un autre malentendu en voulant éviter des sujets. Je remis une peu de distance entre nos lèvres et je lui murmurai

"Normalement on avait dit que tu restais ici jusqu'au départ de ta mère...je veux que tu saches que... Si tu veux rester encore j'en serais heureux...si tu veux rentrer chez toi et prendre du temps pour toi et qu'on se voit le soir ça me va aussi"

Je passai une nouvelle fois ma main sur sa joue et j'en profitait même pour repousser une autre mèche rebelle en souriant doucement.

"Quoi que tu choisisses ça me va...tant que je peux te voir au moins une fois par semaine...entre nos boulots, nos soucis et nos occupations on devrait pouvoir trouver des solutions...mais si tu veux rester là tu es ici chez toi...ne l'oublie pas"

Mes lèvres se posaient sur son front en signe de tendresse, une de mes mains alla se poser sur la sienne afin d'entremêler mes doigts aux siens en la dévorant du regard.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Emilie Skies
IRS & ISS |:| Psychologue
avatar
Féminin
Messages : 220
Né(e) le : 01/01/1995
Date d'inscription : 17/12/2017
Age : 23
Niveau d'études/Métier : Psychologue
Situation amoureuse : En couple
Nationalité : Française
Commentaires/Citations : "La ville grouille de serpents roux"
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1072-eh-la-rousse-presentation-emilie-skies-et-terminee http://indare-division.forumactif.com/t1115-pnj-d-emilie-skies

Ven 9 Fév - 22:37
L'ambiance était plus calme et sereine et elle avouait se perdre dans ses changements d'ambiance sans cesse qui tournaient et tournaient. Mais le réconfort, la chaleur, la présence que lui apportait son jeune russe faisait abstraction de toutes ces difficultés. Elle se disait que sans lui, elle serait restée misérable suite à l'agression de sa mère (car dans tous cas, qu'il fut là ou non, elle serait certainement allé la voir ), sans compter  l'arrivé de sa copine. Elle aurait perdu l'esprit peut-être, dans un coin de sa case froide, pleurant les nuits et les jours qui passent, qu'elle ne peut stopper. Elle aurait certainement prit beaucoup de temps à s'en remettre. Il n'y avait rien de plus dur pour elle de faire table rase du passé. C'était souvent un truc un peu informe, qu'elle traînait derrière comme un boulet, tenant sa chaîne dans la main, n'arrivant pas à le lâcher. Ayant cette peur de perdre son identité sans ce fardeau car n'ayant pu se construire sans. Là, elle avait un peu cette sensation de doucement renaître, se construire, de pouvoir se faire un nouveau morceau d'histoire qui ne sera pas porté seulement sur sa vie d'avant mais bel et bien sur quelque chose de personnel.


Elle le dévorait du regard, ne laissant pas une seule seconde . Les mauvais jours étaient un peu plus loin à chaque seconde où elle regardait  son homme. Il lui dit qu'il ne comptait pas l'abandonner mais une question était dans son esprit. Puis il l'embrassa à nouveau alors qu'elle se questionna sur sa future demande. Puis enfin, il lui dit qu'elle pouvait rester un peu plus si elle le  voulait. Il était vrais qu'au départ, elle devait être ici seulement le temps de résidence de sa mère à Londres. Elle n'y pensait plus vraiment à vrai dire, d'une manière ou d'une autre, elle s'était dit qu'elle allait rester encore. Et Emilie n'avait aucune raison de retourner dans sa triste case froide dont la couleur chaude des murs ne pouvait contrer cette glaçante sensation. Il entremêla ses doigts dans les siens et caressa son front en la regardant. La rouquine sourit doucement.

- Étrangement, entre le fait de rester ici avec toi et le fait de rester seule dans ma case froide, en désordre envahit de pots de nouilles...Une idée est plus attrayante que l'autre.

La demoiselle marqua sa phrase par un léger rire et resserra ses jambes autour de celle de son amant, l'obligeant à un peu plus de se rapprocher de sa crinière rousse et lumineuse. Elle en profita pour l'embrasser encore une fois. Des baisers agréables dont elle devenait accro dès qu'elle se rappelait de la sensation que sa produisait au fond de son être. La psychologue le regarda à nouveau, serrant ses doigts contres les siens, effleurant ses lèvres contre les siennes un moment, sentant son souffle contre sa peau pâle.

-J'ai juste envie de rester avec toi

Elle le regarda un moment de ses yeux profonds dans un petit sourire puis caressa un peu sa tête.



Autre:
 


Je m'exprime en #FF6600
Revenir en haut Aller en bas
Alexei Thomson
Londres |:| Info./Musicien
avatar
Masculin
Messages : 148
Né(e) le : 02/04/1997
Date d'inscription : 28/12/2017
Age : 21
Niveau d'études/Métier : Informaticien/Musicien
Situation amoureuse : Elle me fait revivre ♡ E♡
Nationalité : Anglo-Russe
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1110-alexei-thomson

Lun 12 Fév - 18:50
Notre relation amoureuse ressemblait beaucoup aux montagnes Russes dans les parcs d'attractions. C'était assez compliqué à gérer, mais quelques parts cela donnait du Peps à tout ça. Au fond de moi je sentais bien que je n'allais pas m'ennuyer à ses côtés, mais j'étais prêt à tout pour elle et le fis que je lui propose de rester encore ici était quelque chose de rare, je ne l'avais jamais proposé à Lydia, Émilie était la seule à qui j'avais ouvert mon appartement pour plus de deux nuits.

Je voyais bien qu'elle me dévorait des yeux et cela me plaisait, personne ne m'avait jamais admiré comme ça hormis ma sœur et ça faisait chaud au cœur.
Sa réponse à mon invitation me fit sourire, je revoyais déjà son salon avec ses pots de nouilles dont un qui m'avait servi de cendrier.

Ses jambes s'enroulaient autour de moi me forçant à me coller encore plus à elle. Se rendait elle compte de l'effet qu'elle avait sur moi? je devais me maitriser pour ne pas l'allonger sur cette table. Ses lèvres vinrent taquiner les miennes tandis qu'elle me confia son désir de rester avec moi. Sous les effets des émotions je me collai encore plus à elle et mes lèvres se plaquaient contre les siennes dans un baiser bien plus passionné qu'avant.

En moins de deux j'ouvris ma chemise pour lui offrir un accès à ma peau, depuis des jours je n'avais qu'une envie, sentir ses mains sur moi, ses doigts sur ma peau et son souffle dans le creux de mon épaule.

Mes mains se saisirent de ses hanches et je la soulevai une nouvelle fois en la gardant contre moi. Sans quitter ses lèvres je l'entrainai dans ma chambre. Non notre chambre, la porte entre baillée céda sous mon épaule et s'ouvrit pour nous laisser entrer, comme si le matou se doutait de ce qu'on venait faire, il quitta la pièce en râlant.
J'allongeai Émilie sur le lit avec douceur toujours sans lâcher ses lèvres sauf pour la laisser respirer un peu.

Lorsque notre baiser pris fin, je lui murmurai en frottant amoureuse mon front contre le sien.

"Si tu savais dans quel état tu me mets Émie"

Je prenais appuyé sur mes mains posées de chaque côté du visage de la jolie rouquine. Je la dévorais du regard à mon tour alors que mon bassin habillé se colla au sien comme si je demandais son autorisation pour lui offrir une nuit magique.

Si j'avais son accord, je donnerais tout ce que j'avais pour lui offrir nuit encore plus belle que l'autre fois car cette fois-ci nous serions deux à jouer et pour la première fois nous pourrions nous unir. Si elle refusait, je le comprendrais et je patienterais encore.

Dans tous les cas après tout ça c'est dans ses bras que je m'endormirais ce soir, et le lendemain matin je partirais bosser comme tous les jours de la semaine la laissant là pour se reposer ou bien je l'accompagnerais à Indare pour la soutenir et ensuite aller bosser.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Emilie Skies
IRS & ISS |:| Psychologue
avatar
Féminin
Messages : 220
Né(e) le : 01/01/1995
Date d'inscription : 17/12/2017
Age : 23
Niveau d'études/Métier : Psychologue
Situation amoureuse : En couple
Nationalité : Française
Commentaires/Citations : "La ville grouille de serpents roux"
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1072-eh-la-rousse-presentation-emilie-skies-et-terminee http://indare-division.forumactif.com/t1115-pnj-d-emilie-skies

Ven 23 Fév - 22:50
Alors qu'elle s'amusait à sentir la douceur de leurs lèvres l'une contre l'autre, il l'embrassa dans un élan passionné qui la fit s'accrocher à lui. C'était quelque chose qu'elle faisait souvent quand elle était prise d'une bouffée d'émotion et qu'on l'embrassait. Elle avait se désire de s'accrocher comme elle le pouvait. Généralement à la veste de la personne mais ça pouvait être dans le dos également.

Elle sentit qu'il commençait à retirer doucement les boutons de sa chemise alors que leurs bouches dansaient ensemble. Elle répondit alors assez rapidement, s'amusant déjà à glisser ses doigts contre son torse, appréciant cette chair contre chair.

La jeune rouquine se sentit soulevée et elle serra un peu plus ses jambes de part et d'autre de son petit-ami. Elle aimait plus que tout ressentir ce contact entre eux-deux, cette chose qui lui disait qu'elle n'était plus vraiment seule. Qu'elle n'avait plus à porter totalement son boulet sans aide. Cela n'allait pas être évident au début. Dire ce qui la tracasse, pourquoi elle est mal, ne pas faire semblant d'être heureuse..C'état pour elle d'inhabituel. C'était des sortes de règles qui lui avaient donné implicitement et bien qu'il était difficile de changer pour quelqu'un, elle préférait ça qu'il s'énerve et parte un jour. De nombreuses fois, elle avait cru qu'il allait lui glisser entre les doigts. Qu'il avait envie de s'enfuir...Et ça lui faisait peur.

Mais d'un autre côté, plus tard, elle aimerait lui dire qu'elle ne souhaite pas que son couple soit trop exposé face à son rôle de musicien. La rouquine était une personne discrète et même si c'était sa faute, l'idée qu'elle se retrouve sur un blog...Et quand Alexei l'avait embrassé devant tout le monde...Elle s'était sentit très mal à l'aise malgré le fait que l'émotion amoureuse avait finit par l'emporter. Enfin, si elle avait la règle de tout partager, elle voulait au moins qu'il fasse un effort. La seule raison pour laquelle elle ne dit rien fut qu'elle attendait de voir si c'était exceptionnel ou s'il allait le refaire.

Emportée et transportée, les yeux clos, concentrée sur ce baiser l'embrasant, elle en oublia le dîner qu'il préparait. Tant pis. Une excitation montait en elle. Une excitation belle car elle n'était pas seulement charnelle. Elle était surtout amoureuse. Et c'était véritablement ce qui la plaisait le plus. Et puis cette façon qu'il avait de la porter, de l'emmener ainsi...Il y avait quelque chose qui lui donnait envie de lui sauter dessus.

La rouquine se sentit glisser sur le lit alors qu'il était penché par dessus d'elle. Elle avait un regard plein de désirs et d'amours pour lui. Elle l'admirait et tout cela se traduisait par la rougissement de ses joues. Il lui dit une phrase qui lui fit briller ses yeux. Une valorisation. Un amour. Une excitation. La psychologue se redressa pour l'enlacer et l'embrasser d'une grande passion, langoureusement. Elle lui laissait champ libre, elle était totalement ouverte en lui et avait cette confiance. Elle savait que c'était une bonne personne, qu'il ne la laisserait pas après ça.

Le lendemain, elle demanda d'aller de nouveau travailler. Elle ne pouvait pas se permettre de continuer à encore louper les rendez-vous. Elle se sentait mieux et elle savait qu'elle avait tourné une page de son passé. Il ne restait que certains débris de culpabilité qui avec le temps, partiraient bien un jour.



Autre:
 


Je m'exprime en #FF6600
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: North London :: Camden Town-
Sauter vers: