AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
Un sondage a été lancé pour un projet de spin-off d'Indarë. Venez donner votre avis !

 :: Hors-jeu :: Rps abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pardon mademoiselle...monsieur ? [ft Gaël Roy]

Nia Alaput
ISS |:| Classe Delta
avatar
Messages : 149
Féminin
Né(e) le : 07/05/2000
Date d'inscription : 07/06/2017
Age : 18
Niveau d'études/Métier : Delta
Situation amoureuse : Alone
Nationalité : Anglaise
Commentaires/Citations : Nia aime parler en #330099
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t648-nia-alaput http://indare-division.forumactif.com/t1204-pnj-s-de-nia

Lun 8 Jan - 19:11
Samedi, quatorze heures. Je m'ennuyais comme un rat mort. Peu de monde était présent. Ceux qui avaient l'autorisation de sortir de l'institution en avaient profité pour aller en ville, d'autres étaient chez leurs parents pour le week-end s'ils en avaient l'occasion et pour le reste...et bien je m'en fiche un peu en fait. Ils étaient encore à l'institution sans doute. Et c'était aussi mon cas. J'avais passé la matinée à lire des livres, étudier, bricoler, jouer à un jeu sur le téléphone ou sur le pc, etc. Cependant à la longue c'est chiant. Ca ne suffisait plus à m'occuper l'esprit et les mains.

Quinze heures. Ma situation ne s'était pas arrangée. Elle empirait. Ne rien faire commençait à me rendre folle et je n'avais plus d'idée de quoi faire. Finalement je pris mon téléphone et envoyai un message à une amie. Je me renseignais pour savoir si elle était au sein de l'institution ou si elle était en vadrouille. La chance fut de mon côté, elle était là. Je vis donc avec elle pour que l'on se voie afin que je lui rende le livre qu'elle m'avait prêté. Elle me donna rendez-vous dans la cour de l'IRS. Elle était de ce côté pour étudier et même si la cour se trouvait entre les deux bâtiments, elle osait rarement s'aventurer du côté du bâtiment B. Peu de gens aimaient être en compagnie d'une personne qui avait des tendances à la violence...du moins pas trop longtemps.

Dès que je lui avais rendu son bouquin, je discutai encore un peu avec elle avant de la quitter. Je comptais retourner au dortoir et vaquer à mes occupations mais sur le chemin, je bousculai un élève sans le vouloir. Sans doute que la précipitation n'avait pas aidé. Je ne l'avais pas vu. Trop pressée de rentrer, je n'avais pas fait attention que je passais trop près des gens.

- Excuse-moi, j'me suis précipitée et je n'ai pas fait attention où j'allais.

Tel un bulldozer, j'avais foncé droit devant moi. Et malheureusement il a fallu qu'un étudiant en paie les frais. Ou une étudiante. À bien y regarder, il y avait de quoi foutre le doute.

- Je ne t'ai pas fait trop mal j'espère ?

Je me baissai et ramassai quelques dessins que j'avais fait tomber. Ils étaient assez bien faits. Il y avait du talent. Je rendis les feuilles à la personne en m'excusant une nouvelle fois pour la bousculade.


Revenir en haut Aller en bas
Gaël
Invité
avatar

Jeu 11 Jan - 10:23
Gaël
Gaël Roy
Ancien membre




Pardon mademoiselle...monsieur?
feat. Nia Alaput



Le week-end venait tout juste de commencer et pourtant Gaël ne pouvait m'empêcher de ressentir un profond ennui. L'avantage était qu'il n'y avait pas trop de monde et donc personne pour venir le déranger. Il passa toute la matinée à lire des histoires fantastiques, qu'est ce qu'il aimerais vivre dans un monde de ce genre, un monde où la magie existe bel et bien. Il se laissait transporter dans ces univers merveilleux remplis de dragons, d'elfes, de gobelins et bien plus. Il s'imaginais avec eux, très loin de l'ennuyeuse réalité. Au final, il ne lui aura pas fallut plus qu'une demi-journée pour terminer ce livre. Il nota un memo pour lui rappeler d'aller à la bibliothèque pour voir ce qu'ils proposaient. Mais voila, c'était bien tout ce qu'il avait à faire pour deux jours.

Après un repas léger, il retourna dans sa chambre et se calla devant son pc pour jouer un peu. Mais en fait cela l'ennuya bien vite, Il avait déjà terminé de fond en comble tous les jeux qu'il avais emmené avec lui et se voyais mal se lancer dans un nouveau pour le moment. Il poussa un long soupir et s'affala sur son bureau, que pourrait-il bien faire? Et en une seconde à peine, la réponse lui vint. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas dessiné. Il prit une feuille et saisi un crayon à papier et commença. Il avait un peu perdu de son niveau mais ça restait tout de même plutôt joli. Toujours et encore du fantastique.

Il peut y passer des heures quand il commence à dessiner mais rester cloitré dans ma chambre ne pouvait pas être bon pour sa santé. Il fallait qu'il sorte pour mette fin à ce cercle vicieux dans lequel il s'étais plongé. Il se dirigea vers la porte d'entrée, pris une longue inspiration avant de poser la main sur la poignée et ouvrit la porte. Il marchait tranquillement dans les couloirs avec sa pochette de dessins sous le bras. Ses pas le guidèrent jusqu'au parc de l'IRS, un bien bel endroit, calme et parfait pour dessiner. Il était bien loin de me douter de la suite des évènements.

A peine avait-il rejoint le parc qu'une personne courant comme une véritable fusée le percuta, le faisant tomber lui et sa pochette. Ses dessins se retrouvèrent éparpillé un peu partout sur le sol. Il se précipita pour en récupérer le plus possible avant qu'elle ne puisse les voir, il n'aimait pas les montrer autres. Ils étaient à lui et rien qu'à lui. Malheureusement, elle avait eu le temps d'en voir quelques uns

- Non, non ne t'inquiète pas je ne me suis pas fait mal. Et puis c'est aussi ma faute j'étais tellement dans mes pensées que je ne t'ai même pas vu venir.

Il se releva et récupéra les quelques dessins restants sur le sol et se mit à rougir quand elle lui tendit le reste. C'était bien l'une des premières fois que quelqu'un voyait ses dessins et cela le mettait très mal à l'aise. Il s'inclina en guise de remerciement avant de tourner les talons pour s'installer dans un autre coin du parc.


© Code Anéa - N-U
Revenir en haut Aller en bas
Nia Alaput
ISS |:| Classe Delta
avatar
Messages : 149
Féminin
Né(e) le : 07/05/2000
Date d'inscription : 07/06/2017
Age : 18
Niveau d'études/Métier : Delta
Situation amoureuse : Alone
Nationalité : Anglaise
Commentaires/Citations : Nia aime parler en #330099
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t648-nia-alaput http://indare-division.forumactif.com/t1204-pnj-s-de-nia

Sam 13 Jan - 19:08
La collision avait été plus ou moins violente. Pas assez pour nous faire mal et nous envoyer à l'hôpital mais suffisamment pour nous secouer et nous faire perdre perdre nos affaires. Je l'aidais à ramasser ses feuilles de dessin tout en y jetant un léger coup d'oeil dessus. Le potentiel était présent, il n'y avait aucun doute. Je pouvais aussi me rassurer, il n'avait rien de mal et ne m'en voulait pas spécialement. Il rejetait même un peu la faute sur lui aussi alors que j'étais la seule fautive dans cette situation. Je fus aussi amusée par sa réaction lorsque je lui avais rendu ses feuilles. Il était devenu tout rouge. C'était mignon.

- Ca me rassure alors si tu n'as rien. J'avais vraiment peur de t'avoir fait mal mais je suis contente si tout va bien.

Il s'en alla peu après m'avoir remerciée et ça me laissa perplexe. C'était bien le premier que je voyais filer aussi vite. À croire qu'il fuyait. Je comptais reprendre ma route mais je fis une feuille qui s'était échappée durant la fuite de l'étudiant. Décidément, même quand on ne le bousculait pas il perdait ses dessins. Et il n'avait pas l'air de l'avoir remarqué. Je partis donc à la suite du jeune garçon androgyne et pris la feuille qui s'était échapper. Je m'approchai de lui et lui tendis la feuille rebelle en souriant.

- Tiens, tu l'avais perdue.

Dès qu'il récupéra sa feuille, je ne repartis pas. Je restais avec le jeune garçon. Je voulais en savoir plus sur lui et surtout savoir pourquoi il semblait si craintif.

- T'as du talent en tout cas. Tu dessines depuis longtemps ?

La psychologie et moi ça faisait deux mais peut-être qu'en lui parlant de quelque chose qu'il semble aimer, il serait moins gêné. Ou ce serait encore pire. Maintenant que j'y réfléchis, je regrettais un peu d'avoir abordé le thème du dessin. Tant pis, au pire je me rattraperais ou du moins, j'essaierais de me rattraper. Si je pouvais limiter les dégâts, ce serait déjà pas mal.


Revenir en haut Aller en bas
Gaël
Invité
avatar

Sam 20 Jan - 13:36
Gaël
Gaël Roy
Ancien membre




Pardon mademoiselle...monsieur?
feat. Nia Alaput




Gaël avait évité de très peu la crise de panique mais avait heureusement pu s'enfuir juste à temps. Il jeta de rapides coups d’œils aux alentours pour vérifier qu'elle ne le suivait pas. Quand il en fut certain, il alla s'installer dans un coin à l'ombre en espérant que personne d'autre ne viendrait l'importuner. Une fois calmé, le garçon sortit un crayon et une feuille et commença à dessiner les alentours : le grand arbre, les petits coins d'herbes et les gens discutants joyeusement sur les bancs, rien ne lui échappait ou presque...

Concentré dans son travail il ne fit même pas attention à l'étudiante de tout à l'heure qui s'approchait. Quand ce fut le cas il était trop tard pour s'enfuir, elle était déjà bien trop proche. Gaël pouvait sentir son rythme cardiaque s'accélérer et son visage rougir comme jamais. Qu'est ce qu'elle pouvait bien lui vouloir encore. Elle tenait dans ses mains l'un de ses dessins, il l'avait surement fait tombé tout à l'heure en prenant la fuite. Sans même oser la regarder dans les yeux, il bredouilla un merci et récupéra le morceau de papier. Et c'est avec un grand sourire qu'elle lui posa plusieurs questions.

- Je...hum...je dessine depuis presque toujours. Aussi loin que je m'en souvienne en tout cas.


Le sourire nerveux de Gaël s'effaça ensuite pour prendre une expression beaucoup plus noire et triste. Il réduisit en boule le dessin qu'il était en train de réaliser sans la moindre hésitation et le lança dans une poubelle non loin. Il rangea ensuite ses affaires dans son sac à dos.

- Je ne pense pas être quelqu'un de talentueux...n'importe qui pourrait faire aussi bien avec un peu d'entrainement...

Cette pensée mit un gros coup au moral de l'étudiant. Il savait bien que son interlocutrice n'était pour rien dans sa dépression mais c'était comme si elle venait de le frapper en plein visage. Gaël resta un instant silencieux, prit une longue respiration avant de reprendre la parole. Elle avait commencé à parler de dessin, peut être qu'elle aussi dessinait.

- Et toi...? Est ce que tu dessines...?


© Code Anéa - N-U
Revenir en haut Aller en bas
Nia Alaput
ISS |:| Classe Delta
avatar
Messages : 149
Féminin
Né(e) le : 07/05/2000
Date d'inscription : 07/06/2017
Age : 18
Niveau d'études/Métier : Delta
Situation amoureuse : Alone
Nationalité : Anglaise
Commentaires/Citations : Nia aime parler en #330099
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t648-nia-alaput http://indare-division.forumactif.com/t1204-pnj-s-de-nia

Ven 26 Jan - 20:37
Je n'avais jamais quelqu'un être aussi mal à l'aise. Je savais que certaines personnes pouvaient être très timides mais je ne pensais pas à ce point. Il avait été tellement pressé de s'éloigner qu'il ne s'aperçut pas qu'une feuille avait pris la fuite aussi. Je sais à quel point certains travaux pouvaient être importants pour leurs propriétaires. Cela pouvait être con mais il y en avait qui avaient une valeur sentimentale. Ils rappelaient des souvenirs, étaient un moyen de communiquer ou d'extérioriser ses pensées et ses émotions, etc.

Par exemple, bricoler me permettait de me défouler. Dessiner m'occupait l'esprit et parfois mes sentiments ou mes émotions ressortaient sur les feuilles. C'était peut-être pareil pour lui. Je pris donc la feuille fuyarde et la ramenai à son propriétaire qui me remercia avec un visage plus rouge qu'un feu de signalisation. Timidité extrême. Incroyable. J'en viendrais presque à me demander s'il n'était pas ochlophobe.

Sa nervosité se calma un peu lorsqu'il reprit la parole. Il ne pensait pas être talentueux. Sur ce point, je n'étais vraiment pas d'accord avec lui. Il se trompait. Il fallait avoir un minimum de talent pour réussir à faire quelque chose d'aussi bien. Même avec de l'entraînement, il y en a qui n'arrivaient pas à faire mieux que des bonshommes-bâton ou des trucs qui ressemblaient à des dessins faits par des gamins de cinq ans. Même moi je n'étais pas sûre d'arriver à son résultat alors que je m'entraîne depuis des années. Enfin je n'en faisais pas tout un foin puisque je préférais la mécanique. Vive papa, maman qui m'avaient inscrite au  mauvais cursus...

- Oui. Enfin je suis le cursus de peinture mais indirectement c'est pareil puisqu'à la fin ça représente aussi un dessin. À côté je dessine aussi sur des feuilles pour le simple plaisir de m'occuper.

Je m'assis gentiment en face de lui et décidai de lui dire le fond de ma pensée au sujet de son talent soit disant pas si présent que ça chez lui.

- Pour être franche, je pense que tu te trompes au sujet de ton talent. T'en as. Même avec beaucoup d'entraînement, certains n'arrivent jamais à ce résultat. Honnêtement, même moi je ne suis pas sûre d'arriver à un tel résultat alors que je gribouille depuis des années aussi. Je ne suis même pas fichue d'accorder des couleurs sur mes peintures non plus.

Dans mon cas, savoir dessiner quelque chose de potable était une chose. Savoir y mettre des couleurs sans que ça ne devienne une bouse de vache en fin de vie, et qui vient de gober de produits chimiques, c'en était une autre. Je sortie une feuille de ma poche pour lui montrer un dessin que j'avais fait juste pour le fun. Ne me demandez pas pourquoi je me balade avec sa dans ma poche, je ne m'en souviens plus. Je dépliai la feuille pour lui montrer en souriant.

- Bon c'est plein de plis mais si on les oublie, on voit quand même que le mien est moins bien fait. Tes traits à toi sont plus fluides. Ca donne beaucoup mieux. Tandis que les miens sont encore très maladroits et pourtant je n'arrive pas faire mieux. En gros ça c'est ma limite.

Je restais néanmoins consciente que même si je lui disais le fond de ma pensée, il ne changerait peut-être pas d'avis. Ce n'était pas si grave en soi mais je trouvais dommage qu'il se rabaisse alors qu'il avait largement le niveau.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Madame, ou Mademoiselle ? Monsieur, ou Mondamoiseau?
» LE PARDON Compilation de textes
» "Est-ce à votre cocher, monsieur, ou bien à votre cuisinier, que vous voulez parler? "- PARLEZ-NOUS DE VOS CASQUETTES!
» Une belle leçon de pardon....
» Le pardon avec Jean Montbourquette.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: Hors-jeu :: Rps abandonnés-
Sauter vers: