AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
Venez voter pour votre rp préféré du mois d'Avril

 :: IRS - Bâtiment principal :: RDC : Bureaux et formalités :: Bureaux & Psys Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Séance avec un Apalca [Pv Oz Wald ]

Emilie Skies
IRS & ISS |:| Psychologue
avatar
Féminin
Messages : 204
Né(e) le : 01/01/1995
Date d'inscription : 17/12/2017
Age : 23
Niveau d'études/Métier : Psychologue
Situation amoureuse : En couple
Nationalité : Française
Commentaires/Citations : "La ville grouille de serpents roux"
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1072-eh-la-rousse-presentation-emilie-skies-et-terminee http://indare-division.forumactif.com/t1115-pnj-d-emilie-skies

Ven 5 Jan - 13:41
Elle ne savait pas trop. Elle était arrivée un peu en avance et surtout septique du  cas qu'elle allait devoir traiter.  Le terme était mal employé mais bon, c'était dans ces moments où elle avait peur de son expérimentation. Emilie savait gérer des élèves plus ou moins calmes mais là, elle avait du mal à définir ce qu'elle allait avoir besoins. Certainement beaucoup de patience et de sang froid. Certainement. Ce qu'elle n'avait pas ! Quand elle disait qu'elle était une psychologue en carton ! Elle y croyait vraiment. Certes, elle avait cinq ans de dur labeur derrière elle, mais ses doutes concernant la voie qu'elle avait emprunté remontaient de manière fulgurante. Elle se disait qu'elle était trop peureuse, trop lâche, trop ceci, trop cela ignorant totalement qu'elle avait eu son diplôme haut la main.

La rouquine était alors enfoncée dans son siège, les yeux fixés sur le dossier de son futur patient. Elle ne cessait de le lire et le relire. Ainsi, écrit comme ça, cela semblait être une grosse blague d'un élève peu malin. La plupart des élèves qu'elle rencontrait était soit des gosses sans confiance en eux, déprimés sur leur vie et leur passé, soit des problèmes plus profonds tel que la paranoïa, la schizophrénie, soit des enfants  plus violents. Mais jamais elle n'avait eu à avoir affaire avec ça.

Il se nommait Oz Wald, arrivé ce mois-si, se prénommant lui-même le grand Alpacaman...Quand elle disait que cela ressortait comme une blague... Apparemment, ça faisait plus de huit ans qu'il refusait de retirer ce costume surdimensionné qui représentait, elle vous le donne en mille, un apalca.  Son comportement était excentrique et il ne cessait, selon quelques rumeurs, de se "donner en spectacle".

Un gosse refusant de montrer son visage et s'exprimant de manière incohérente, ça ressemblait bien à un manque de confiance en soit ou quelque chose dans le genre.

La jeune femme se leva alors, elle s'attacha les cheveux et attrapa ses lunettes qu'elle passa cette fois si sur son crane orange. Toujours dans son habillement coloré et contrastant avec la chemisette et la jupe crayon de l'archétype de la psychologue, elle attrapa un petit calepin et nota ce qui lui passait par la tête soit les quelques hypothèse sur son comportement. Depuis le jour où elle était arrivée ici, elle avait commencé à colorer le bureau de rideaux colorés, ne supportant plus "l'effet hôpital".

A l'heure du rendez-vous plus quelques minutes, elle ouvrit alors la porte et sourit gentiment. S'il n'était pas là, elle rentrerait dans sa salle et ouvrirait toutes les cinq minutes jusqu'à ce qu'il se présente.

Dans l'encadrement de la porte, elle ne montrait aucun jugement sur la personne en face d'elle. Elle se contenta alors d'un simple:

-Bonjour, vous pouvez rentrer.

Elle l'accompagnera jusque dans la salle et lui montrera le coin où se trouvait cet sorte de canapé avec une chaise devant.

-Dites moi comment vous souhaitez que je vous appelle ?

Après tout elle avait hésité. Fallait-il dire Oz ou Apalcaman (même si la situation était assez cocasse) ? Elle tenait à respecter le choix de ce jeune homme et de le mettre à l'aise. Aller en contradiction avec ses pensées ne l'aiderait pas pour l'instant. La jeune femme s'assit alors sur la chaise qui l'attendait et continua à sourire.

-Je sais que c'est pas agréable quand on oblige quelqu'un à aller de force chez le psy. Alors je voudrais que vous vous présentiez. Tout ce qui vous passe par la tête, ce qui vous définis. Les dossiers qu'on nous donne ne valent rien.
dit-elle d'un rapide clin d'oeil.



Autre:
 


Je m'exprime en #FF6600
Revenir en haut Aller en bas
Oz Wald
IRS |:| Troisième année
avatar
Masculin
Messages : 44
Né(e) le : 03/12/1997
Date d'inscription : 04/01/2018
Age : 20
Niveau d'études/Métier : Troisième année IRS
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglais
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1131-eh-tu-connais-alpacaman#10988

Lun 15 Jan - 14:02
Ah… Ces bons et vieux camarades appelés psychologues. Pauvres gens franchement, pouvait-il y avoir un métier plus dépriment ? Oz n’en savait trop rien de ce qui pouvait les motiver bien souvent, et cela même malgré les 8 longues années passés à côtoyer intensément ces étranges bonhommes. Certes, il voyait bien le besoin de parler dont quelques déprimés de la vie auraient parfois besoin, ou encore même la neccesité pour quelques âmes perdues d’un conseil ou deux, mais cela excusait-il le suivi presque dictatorial imposé sur certains de leurs sois-disant ‘patients’ qui ne voulaient pas de leur aide ? 

Hé, mystère. Ces sortes de détectives en herbe cherchant à lire dans son esprit tordu et leurs méthodes avaient beau pas lui plaire, il pouvait au moins respecter leur patience ainsi que leur dedication envers lui. 

…Triste toutefois qu’aucun n’aie vraiment su voir au-delà de ses actes. 

"Bonjour, vous pouvez rentrer."

Décollant sa vue du mur blanc qu’il avait fixé pendant quelques minutes, Oz se tourna vers sa toute nouvelle victi- euh, ‘consultant’ pour ce qui serait sûrement les semaines à suivre... sentant son corps se raidir telle la pierre alors qu’il vit l'adulte. Une femme, bien sûr qu’il fallait que ça soit une femme, c’était presque toujours une femme. Oh misère et fiambre confit, ne pouvait-il donc pas croiser un homme ou deux plus souvent lors de ces sessions ? Sa timidité ne faisait que s’empirer autour du genre féminin, surtout si le dit représentant du sexe en question était une inconnue. 


"Dites moi comment vous souhaitez que je vous appelle ?"


Ayant suivi sa chère et trop 'femme non-identifiée' compagnie à l’intérieur de la pièce d’un pas raide, le jeune homme finit par s’arrêter puis rester debout au beau milieu de cette dernière, regardant à nouveau la 'menace rousse indéterminée'. Ok, stop, on arrêtait tout, pas de panique ! Une telle situation était arrivée des centaines de milliers de fois, et même timide, intimidé, ou encore tout simplement terrorisé ou pas, il pouvait parfaitement contrôler la situation. I-il suffisait de rester créatif, de se concentrer sur son bon vieux rôle de fou, de... de…. de prendre les choses sous un autre angle, oui, c’était ça !-

Jusqu’à nouvel ordre, la femme serait un navet. 

Problème résolu. 

"Je sais que c'est pas agréable quand on oblige quelqu'un à aller de force chez le psy. Alors je voudrais que vous vous présentiez. Tout ce qui vous passe par la tête, ce qui vous définis. Les dossiers qu'on nous donne ne valent rien."

Soudainement plus a l’aise face à ses pensés, Oz finit par se détendre quelque peu alors qu’il prit une douce inspiration derrière son masque, reprenant maîtrise sur lui même. On voulait qu’il se présente ? Pas de soucis, il ne décevrait pas avec son introduction... oh que non. 

" Huhuhu, qui suis-je ?"

Il avait dit ça d’un voix grave, au ton sombre, bas et trop amusé au gout de qui que ce soit que pour sembler normal. Croisant pour première fois les bras, puis écartant les jambes, Oz se dressa enfin de toute son hauteur alors qu’il prit la pose, résolu à s’imposer à son public, à le convaincre de sa sois-disons folie d’une façon si parfaite que plus aucune de leurs interactions puisse être considérée ‘normale’ ou encore simplement ‘utile’. Plus vite l'école abandonnerait son cas, plus vite il serait tranquille-

Après tout, il avait bien peu d’espoir de trouver ce qu’il cherchait dans un tel établissement. 

" BIEN ESSAYÉ GARDIEN ! Mais ta sois-dissons ignorance à mon sujet est fausse ! MOUHAHAHAHA !"

Oh le rire loufoque et parfaitement dérangé, ce qu’il était bien fait. Oz lui même en aurait cru en la véracité s’il n’en était pas lui même le créateur. Pointant à présent le navet du doigt, il laissa la cacophonie sortie de ses lèvres résonner pendant quelques instants avant que d’approcher le dit tubercule plus près qu’aucun élève ne devrait le faire-

Puis ébouriffer le haut de sa touffe de cheveux sans nulle honte, sa voix toujours aussi joyeuse que rebondissante.

" Je sais que vous membres de l'organisation connaissez ma véritable identité, c’est mignon de vous voir jouer les ignorants~"
Il retira sa main, puis un nouveau rire, de plus discret certes, mais pas moins étrange. " MAIS!- Puisque vous voulez jouer ce jeu..." 

Pause dramatique pour le suspense, il retira sa main…. puis prit la pose. 

" -Je me présente donc !  TREMBLEZ, car je suis le grand héros des enfants, l’infatigable allié de la justice, le dernier Alpaca des Alpes Suisses, le Best friend forever des puces d’eau de la planète et défenseur des faibles ! AAAALPACAMAN !!!!!"



...

Silence, sa cape flotta doucement quelques instants dans l’air après coup. É-était-il a nouveau allé trop loin ? Rhalahonte... Mais fallait tenir fort, l'acte ne pouvait pas tomber ! Pas maintenant ! Ainsi, il rajouta ceci d'un ton taquin, ravalant sa gêne :  

" Ou si vous préférez, Alpy. Pour les intimes."


Alpacaman divague dans ses délires en #483D8B, d'un ton grave et rebondisant

Oz bégaie parfois de sa vraie voix en #4682B4
Revenir en haut Aller en bas
Emilie Skies
IRS & ISS |:| Psychologue
avatar
Féminin
Messages : 204
Né(e) le : 01/01/1995
Date d'inscription : 17/12/2017
Age : 23
Niveau d'études/Métier : Psychologue
Situation amoureuse : En couple
Nationalité : Française
Commentaires/Citations : "La ville grouille de serpents roux"
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1072-eh-la-rousse-presentation-emilie-skies-et-terminee http://indare-division.forumactif.com/t1115-pnj-d-emilie-skies

Lun 15 Jan - 18:34
Elle s'attendait à voir un comportement plus ou moins excentrique. C'était marqué dans le dossier après tout. Mais tout de même, c'était assez impressionnant de voir ce costume aussi haut et important. Elle l'observa un moment et puis elle l'entendit rigoler. Il parla comme si elle était censée le connaître. Connaître sa "véritable identité". Ce qui était vrai en un sens mais entre les lettres noires sur un papier et la parole d'une véritable personne...Il y avait souvent un beau faussé entre. Mais le ton qui l'avait prit lui laissait penser qu'elle n'en avait pas finit avec ce jeune homme.

Il se dressa, prit une pose et commença à crier. Crier des choses sans aucune logique. Et un problème se posa à Emilie: Elle trouvait cela vraiment trop drôle. Mais pas dans la moquerie, plus dans un amusement enfantin. Elle sourit, un sourire qui retenait en rire d'enfant comme un gosse devant un parent faisant le fou devant sa progéniture. Mais elle ne pouvait rire, ça ne l'aiderait pas et surtout, ce n'était pas un jeu. Il ne fallait en tout cas pas rentrer dans le sien.

Elle ne croyait pas vraiment à la folie pure mais plus aux dysfonctionnements, aux traumatismes. Elle n'aimait pas donc penser que les élèves étaient cinglés puisque c'était au fond très réducteurs. Tous avaient vécu quelque chose et tous s'étaient protégé d'une manière ou d'une autre. L'Apalga lui posa alors une main dans les cheveux, ce qui la fit sursauter et son cahier tomba de ses mains.

Il cria à nouveau, se présentant comme le grand supers héros qu'il était. Elle continuait à sourire mais néanmoins septique. Comment gérer ça ? Comme le calmer surtout ? Elle voulait éviter de finir avec un bon mal de crâne. Elle avouait ne pas trop savoir quelle technique adopter. La jeune rousse se pencha alors pour prendre les outils échoués. Elle ne nota rien pour l'instant. Ces derniers souvenirs perduraient assez bien longtemps dans son esprit.

Ok. Je vais t'appeler Alpy alors.

Elle se permit de le tutoyer. Après tout, certains professeurs le faisaient et ça permettait de réduire cette distance faite de conventions. La jeune femme lui fit alors dos pour s'asseoir sur le fauteuil. Elle frotta un peu sa tignasse et ses yeux. Elle lui fit signe de s'asseoir ou de s'allonger, selon son envie. Elle retira ses lunettes de son crâne et les fit tourner dans sa main en le regardant.

-Tu sais, c'est très intéressant et d'une certaine manière, très brave d'aider autrui. Les gens en ont bien besoins.

Ce ne fut pas vraiment la psychologue qui parla mais bien la rouquine et son regard enfantin. Elle rigola doucement en pensant aux supers héros de son enfance.

-C'est un beau rôle à endosser.

Elle s'enfonça un peu dans son fauteuil. Elle devait peut-être penser à commencer sa séance. Mais elle avait plus envie de discuter plutôt que de l'analyser. Elle n'aimait pas ce terme. Cela déshumanisait totalement les comportements si différents de ces enfants. La rouquine replaça une mèche derrière sa petite oreille.

-Et donc, pour quelle raison tu as décidé d''aider et de sauver le monde ?

Elle ne parlait pas de lui mais plus de ses idéologies, de ses convictions. On les oubliait beaucoup trop.

Revenir en haut Aller en bas
Oz Wald
IRS |:| Troisième année
avatar
Masculin
Messages : 44
Né(e) le : 03/12/1997
Date d'inscription : 04/01/2018
Age : 20
Niveau d'études/Métier : Troisième année IRS
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglais
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1131-eh-tu-connais-alpacaman#10988

Mer 7 Mar - 23:17
Oh diantre, Navet n’avait pas vraiment réagit comme Oz se l’espérait. N’était-il pas censé être desestabilisée, avoir peur, le regarder bizarrement ou encore tenter tant bien que mal de retenir l’envie de s’arracher les cheveux ? Certes, ell- euh, il avait réagit à son contact avec ses cheveux mais… Tsé, cette consultation s’annonçait déjà être une plaie, les psychologues qui avaient tendance à rire de ses délires étaient souvent les pires, c’était difficile de se les ôter du dos une fois qu'ils venaient à s’enticher de son personnage !.. Devait-il donc chercher à se montrer insupportable envers son hôte dès le début afin de se gagner son antipathie ? Non, cela lui semblait quelque chose de trop mesquin à faire. Pour désireux qu’il aie été de saboter puis fuir ce rendez-vous inutile et ne plus jamais voir la fem- errrrg, le légume devant lui, Oz était trop gentil que pour vraiment se montrer malpoli envers quelqu’un sans une bonne raison… 

Sans parler du fait qu’il devrait revenir dans quelques jours, autant rester un minimum ami-ami et pas se faire un ennemi du navet en chef des lieux. 

Oui, c’était vrai qu'il pouvait bien répondre simplement à ses questions et continuer à tenir l’acte de fou; mais il avait pas envie de jouer son petit jeu en se donnant à connaitre, encore moins de l'égarer en lui récitant des valeurs faites de toutes pièces pour son rôle de Justicier… il avait en horreur le mensonge après tout. Puis à quoi donc se montrer coopératif avec un parfait inconnu d’abord ?  Peu importait au final ce qu’il disait envers l’adulte, il comptait juste se servir de ce qu’il apprenait afin de l’arracher de son costume, afin de "l’aider".

Malheureusement pour son psy,  Oz n’avait envie d’aucune aide, et il comptait laisser ça bien clair.

" Haha ! Votre admiration sur ma personne me flatte… mais un défenseur de la justice n’a pas à faire ami-ami avec l’ennemi Gardien ! mes lèvres son scellés face à toute interrogation de votre part, ne pensez pas que je vous livrerai les secrets de ma force Alpacatesque à vous et vos sombres acolytes !!! "


Nouvelle pose alors qu’il croisa les bras puis écarta les jambes, riant un bon coup de façon machiavé- euh, héroïque !… et ne faisant rien pour s’assoir comme lui avait proposé de faire le navet, Oz ignorant complètement le fauteuil mis a disposition et restant debout, voulant bien faire comprendre de par tous les gestes et sous-entendus imaginables qu’il n’allait pas coopérer. Faudrait plus que se montrer un poil chaleureuse pour faire fondre un jeune homme aussi durci par le temps que lui, il n’avait pas résisté toute aide possible et imaginable pendant 8 ans que pour s’ouvrir au premier venu pardi !

" Je sortirais bien de la pièce, mais malheureusement je suis prisonnier de vos griffes jusqu’à la fin de notre séance à cause des lois de cette prisson…"

Silence, une pause courte, puis Oz sut alors exactement quoi faire afin de dérouter encore d’avantage celle-dont-il-fallait-pas-prononcer-le-genre. Oh diantres, il n’avait pas envie de faire ce qu’il allait faire, mais il se devait de tenir son rôle ! Et quand on jouait le fou… l’hésitation envers les idées les plus loufoques n’était pas permise !!!

"…Ainsi, faute de tout autre choix pacifique, j’ai décidé que de racheter ma liberté de par le duel !" 

Un ricanement encore plus sinistre que celui d’avant s’en suivit, Oz tentant tant bien que mal de maîtriser ses nerfs derrière son masque alors qu’il enleva l’un de ses gants blancs… le jetant à terre devant le psy, une main pâle comme la mort maintenant dévoilée venant pointer l’adulte en question alors qu’il repris la parole, toujours de la même voix rebondissante parfaitement pleine de gaieté et théâtralités en tout genre, cachant parfaitement à quel point le jeune homme était anxieux.  

Qu’elle n’accepte pas sa proposition, qu’elle cherche simplement à le raisonner comme une personne normale et ne suive pas son délire, please, qu’elle suive le plan et prenne peur !  

Oh, il sentait déjà qu'il allait regretter tout ceci.

" Choisissez vous même l'épreuve, et choisissez bien, car le grand Alpacaman vous défie en ce jour Navet !"


Oh, correction : il allait sûrement se faire tuer.


Alpacaman divague dans ses délires en #483D8B, d'un ton grave et rebondisant

Oz bégaie parfois de sa vraie voix en #4682B4
Revenir en haut Aller en bas
Emilie Skies
IRS & ISS |:| Psychologue
avatar
Féminin
Messages : 204
Né(e) le : 01/01/1995
Date d'inscription : 17/12/2017
Age : 23
Niveau d'études/Métier : Psychologue
Situation amoureuse : En couple
Nationalité : Française
Commentaires/Citations : "La ville grouille de serpents roux"
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1072-eh-la-rousse-presentation-emilie-skies-et-terminee http://indare-division.forumactif.com/t1115-pnj-d-emilie-skies

Sam 17 Mar - 13:21
Toute cela commençait à lui dire qu'elle allait finir avec un beau mal de tête. C'était l'un des côtés qu'elle avait de plus en plus du mal à supporter dans son métier. Tout cela était au dépars seulement pour fuir le serpent roux mais, de plus en plus elle ne se sentait pas de continuer ainsi. Elle avait ce besoins d'espoir. Pas de rester coincer entre des élèves "à problèmes". Le pire était peut-être qu'elle commençait à mal les voir, toutes ses personnes souffrant. Alors que rien n'était leur faute. Mais...C'était plus fort qu'elle, elle n'était peut-être pas assez forte mentalement pour tout ça alors qu'elle avait elle-même des problèmes à régler. Oui on pouvait le dire, l'idée de démissionner était de plus en plus présent dans son esprit. Mais en attendant, elle devait continuer à faire ce qu'elle faisait tous les jours.

Le spécimen en face d'elle était d'autant plus étonnant que par la vivacité et l'envergure de ses propos. Il ne tenait pas en place et partait, vu de l’extérieur, dans des délires étranges. Tout cela pour, si on traduisait le tout, lui dire qu'il ne parlerait pas de lui. Elle avait en gros un cas qui refusait toute communication et le faisait comprendre d'une certaine manière. Et vu qu'elle avait une heure à rentabiliser face à un "muet", il fallait procéder autrement. Ne plus poser des questions mais simplement discuter d'humain à humain. Trouver une façon de gagner la confiance de l'élève. De toute façon c'était lui qui perdait son temps à venir. Elle, elle était payé pour ça...Mon dieu, où était passée sa détermination ?

Elle sourit doucement et posa son carnet sur son bureau, elle écrirait dessus plus tard. Cela ne servait visiblement à rien pour l'instant. Peut-être que le mieux était simplement d'ignorer ses délires. S'il faisait ça pour se protéger et qu'il voit que ça ne marche pas...Mais le voilà qu'il jette son gant à terre. Qu'il exige un duel. Un duel ? Sérieusement ? Genre un combat ? Mais il disait qu'elle pouvait choisir. Tient, elle était rassurée alors. Elle essaya de ne pas faire de remarques sur son appellation de "navet", ne pas réagir à la provocation. Un moyen d'aller dans son sens sans pour autant valoriser son attitude...

-Bon...

Elle regarda l'horloge au mur et se dirigea vers un placard. Elle attrapa la clef qu'elle avait mit au dessus en sortie un plateau.

-Il te reste normalement...30 minutes de scéance.

Elle sortie le plateau et le posa sur la table basse. Elle continua en même temps de parler.

-Si tu réussis ça, tu peux partir maintenant. Mais si je réussi...

Elle commença à l'ouvrir et en sortit un damier avec pleins de pastilles blanches et noires dans une petit ouverture faite pour cela. Elle sourit en soufflant un peu la poussière. Elle avait trouvé cette chose en fouillant un peu la dernière fois. Les jeux de dames, elle avait toujours bien aimé et ça rivalisait avec son incompréhension des échecs, un jeu qui demandait de retenir beaucoup trop de choses selon elle.

-Tu m'apporteras une pomme la prochaine fois.

Pourquoi une pomme. Simplement pour qu'il y ai une équité. Que ce soit pas quitte ou double. Elle voulait bien le libérer s'il acceptait de faire un jeu calme, qui demande réflexion et qu'il gagne.

-Un jeu de dame. Si tu connais pas les règles je te les donnerais. Mais attention, pas le droit de jeter les pions sur l'adversaire ou de le déconcentrer en hurlant sinon disqualifié.

Elle le regarda et sourit.

-Cela te va ?



Autre:
 


Je m'exprime en #FF6600
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» GLM avec variable de comptage sous R
» quoi faire avec des poivrons ?
» Calcul de probabilité, tirage avec remise.
» dialogues avec l'ange recueilli par Gitta Mallasz
» Des sphères photographiées à Argèle sur mer avec un réseau de diffraction!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: IRS - Bâtiment principal :: RDC : Bureaux et formalités :: Bureaux & Psys-
Sauter vers: