AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
Pour la rentrée 2018, Indarë organise une semaine d'Intégration pour les nouveau élèves et les moins nouveaux.

 :: Hors-jeu :: Rps abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une situation gênante (PV Jenifer)

Melody Williams
Univ |:| Licence 1
avatar
Messages : 800
Né(e) le : 14/10/1999
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 18
Nationalité : Ecossaise
Situation amoureuse : Fiancée (Naomi)
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/ http://indare-division.forumactif.com/t88-la-beaute-triste-d-une-fille-perdue http://indare-division.forumactif.com/t726-le-club-des-cliches-screens

Lun 20 Nov - 22:03
Une situation gênante
Embarras


En ce Lundi soir plutôt doux, je parcourais les rues de Londres en courant. Je ne courrais pas pour le plaisir, pour un entrainement quotidien quelconque ou dans le cadre d'un quelconque régime stupide - en même temps faudrait-il que je sois la reine des idiotes pour faire un régime avec mon poids actuel et ma taille plutôt avantageuse pour une fille de mon âge - mais parce que j'accusais un certain retard. Où pouvais-je bien aller de manière si pressé ? Ce soir, je me rendais au cinéma et j'étais encore à quelques rues de ce dernier mais contrairement à mon habitude je n'avais guère d'avance : au contraire, il ne me restait que 5 minutes pour atteindre la dite salle.

La cause de ce timing si serré n'était autre que Naomi. Comment en aurait-il pu en être autrement ? Malgré les apparences cependant, cette dernière n'était cette fois que la cause indirecte de mon retard. En effet, alors que j'étais désormais prête, après une vingtaines de minutes à choisir ma tenue, j'étais tombée sur la demoiselle et nous avions échangées quelques mots. Je comprenais la curiosité de la demoiselle : après tout il était plutôt rare de me voir sortir seule, d'autant plus que je ne l'avais pas invitée - chose encore plus surprenante -. J'avais préféré y aller seule pour éviter de paraître trop insistante sur les sentiments qu'elle savait de toute manière que j'avais.

Tiens enfin ! Le cinéma était enfin en vue, aussi je redoublais d'efforts pour en atteindre le guichet. Je prenais à la hâte une place pour le film que j'avais envisagé de voir avant de me ruer sur le magasin de nourriture. Trois minutes. C'était faisable. Par chance, les séances étant presque toutes sur le point de commencer, il n'y avait personne en caisse pour me faire perdre de précieuses secondes. Je prenais, à la hâte toujours, un soda aux fruits et un paquet de pop corn sucré, mes préférés, avant de me précipiter vers la salle.

J'entrais dès lors dans une salle de cinéma plongé dans la pénombre, bondé et où seul la lumière faible des marches m'empêchaient de chuter. Je cherchais du regard ma place tandis que mes yeux s'habituaient petit à petit au manque de clarté. Rangée 5 place 26. Je visualisais soudainement la place en question et m'y dirigeais, dérangeant quelques personnes sur mon passage tout en me confondant en excuses jusqu'à rejoindre ma place et je dois dire que je ne m'attendais pas à cette situation. En effet, je venais de comprendre la spécificité de cette place et pourquoi le vendeur du guichet m'avait regardé bizarrement à l'entrée : c'était une place couple. Pas d'accoudoir ou de délimitation de sièges et le comble de la chose c'est que je n'étais pas seule.

-"Bonjour..." dis-je timidement à la jeune femme avec qui j'allais partager ce début de soirée.






J'écris en #ff99cc
Revenir en haut Aller en bas
Jenifer Rodríguez
Londres |:| Danseuse
avatar
Messages : 113
Né(e) le : 31/10/1993
Date d'inscription : 07/11/2017
Age : 24
Nationalité : Argentine
Situation amoureuse : En couple avec Jagger Morrow
Commentaires/Citations : Jenny papote en #6600ff
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t991-la-connerie-se-cultive-et-certains-ont-la-main-verte-finie#9751 http://indare-division.forumactif.com/t1314-lizbeth-wilson

Mar 21 Nov - 22:48
Une situation gênante
Melody
Williams
&
Jenifer
Rodríguez
C'était le soir. J'étais éreintée après une journée à danser pour un nouveau contrat. Il fallait apprendre une nouvelle chorégraphie et ça demandait du travail, de la concentration et lorsque l'équipe n'était pas coordonnée, ça rendait les choses encore plus longues. Et après j'avais eu une répétition pour un spectacle en préparation. Je n'avais pas eu beaucoup à faire durant la journée mais avec le temps que cela avait pris, le nombre de gestes qu'il avait fallu refaire encore et encore parce que certains n'arrivaient pas les enregistrer et d'autres contrariétés, c'était vite devenu fatigant.

Ce soir je n'allais donc pas me défouler en boîte de nuit. Pour une fois, j'allais faire quelque chose de plus calme. De vraiment plus calme. Arrivée chez moi, je commandai un bon repas asiatique et profitai du temps d'attente pour prendre une bonne douche. J'avais prévue de ressortir plus tard mais j'avais encore du temps. J'avais pu rentrer plus tôt que d'habitude et cela m'arrangeait. Après une journée comme celle-là, j'avais été bien contente de ne pas avoir eu encore autre chose à faire. Lorsque le livreur sonna, je le payai en prenant ma commande puis mangeai tranquillement devant la télévision. Je n'avais que ça à faire de regarder les programmes tv.

Après ce repas, je me rendis au cinéma. J'avais entendu parler d'un film qui avait reçu de bonnes critiques. Cela avait titillé ma curiosité et je voulais l'assouvir. Je payai mon ticket mais sans m'en rendre compte, j'avais pris celui qui correspondait à un siège couple. Ce ne fut qu'après avoir pris une boisson et du popcorn, lorsque je vis le siège que je compris ma boulette. De toute façon, que ce soit un siège pour deux ou un siège pour une personne, tout le monde finissait avec quelqu'un à côté de soi. Cela ne changerait donc rien pour moi.

L'écran s'alluma, les diverses pubs commençaient à passer en laissant le temps aux retardataires de s'installer. Une retardataire arriva et s'installa à côté de moi tout en me saluant timidement.

- Bonjour.

Le ton était plus assuré que le sien. Certes, quand on voyait le siège sur lequel nous étions assises, on pouvait nous regarder bizarrement. Peu m'importe. Ils pouvaient bien s'imaginer tout ce qu'ils voulaient, je savais ma situation et la demoiselle aussi et c'était l'essentiel.

Le film débuta finalement après quelques minutes de pubs ennuyantes et je me concentrai sur l'écran. Mon paquet de popcorn commença à se faire attaquer tandis que l'action débutait déjà par une poursuite. La scène nous montrait seulement un rêve que faisait l'un des héros de l'histoire. Un ancien policier, nommé Jack, qui avait apparemment dû prendre la retraite pour cause de blessure. Il était toutefois devenu un consultant quand les forces de l'ordre avaient besoin de son aide. Son rêve nous faisait ainsi comprendre que le protagoniste était encore « hanté » par son ancienne carrière. Il ne regrettait pas d'avoir arrêté mais certaines choses lui manquaient tout de même.

La scène nous montra finalement que le héros était en couple avec un homme. Oui. Il était bel et bien gay. Ce passage me fit grimacer. Son orientation sexuelle ne me dérangeait pas le moins du monde mais le côté romantisme par contre... Ce genre d'histoire avait juste la fâcheuse tendance à me rappeler comment je m'étais faite berner. Pathétique. Heureusement cela ne dura pas et ils passèrent rapidement à une histoire plus intéressante. Deux policiers étaient venus demander de l'aide à Jack pour une enquête dans laquelle ils galéraient.


Revenir en haut Aller en bas
Melody Williams
Univ |:| Licence 1
avatar
Messages : 800
Né(e) le : 14/10/1999
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 18
Nationalité : Ecossaise
Situation amoureuse : Fiancée (Naomi)
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/ http://indare-division.forumactif.com/t88-la-beaute-triste-d-une-fille-perdue http://indare-division.forumactif.com/t726-le-club-des-cliches-screens

Dim 10 Déc - 18:16
Une situation gênante
Jack et John.. OMG


Je n'aurais cru me trouver dans un telle situation. Je n'avais aucune crainte sur les intentions de cette demoiselle d'autant que je doutais que ce placement soit de son ressort d'autant que je doutais qu'elle s'asseye consciemment à ce genre de place pour piéger de pauvres jeunes hommes et jeunes femmes et je me fichais éperdument du regard des autres. Je n'aurais aucune gêne à prendre ce genre de siège avec Naomi par exemple. Je souhaitais seulement qu'aucune controverse ne naisse de cet événement. Il suffisait qu'un curieux ne me reconnaisse et balance l'information aux médias pour que Naomi vienne à douter de mes intentions à son propos voire de mes sentiments. Non elle n'est pas stupide. Elle sait que je suis honnête. Je décidais d'écarter ses pensées de mon esprit après quelques secondes de réflexion : après tout je ne pouvais rien y faire et je refusais catégoriquement de m'en aller pour une raison aussi stupide. J'imaginais déjà le rire de ma colocataire si je venais à m'enfuir et qu'elle me voyait rentrer pour une telle raison. J'allais rester et profiter de ce moment de solitude choisi et cesser de me faire des films. Jeu de mots mis à part. Je piochais dans mon paquet de pop-corn d'un air absent pendant les publicités, ne quittant ce désintéressement que pour quelques bandes annonces qui attiraient mon attention et finalement l'écran et la salle vinrent à s’obscurcir. C'était le début. Nous étions pris de suite dans une scène d'action sans plus d'explication. Je dois avouer que je me demandais comment se sentir concernés sans aucune ébauche de développement mais mes craintes furent vite écartés par la suite. Le héros se nommait Jack - ce qui m'arracha un léger grincement, décidément ce mec ne pouvait pas me laisser tranquille dans un moment de détente. Ce grincement fut vite chassé par un fou rire : non seulement le protagoniste s'avérait être avec un homme mais ce dernier se prénommait, comble d'ironie et d'originalité, John. Je ne pus m'empêcher d'imaginer une représentation de la scène avec le blondinet et mon ex petit ami et se fut aussi jouissif qu'amusant. Je souhaitais le plus grand bonheur à ses deux là : il avait un point commun sans borne pour forger leur couple , le fait d'adorer me casser les pieds. Je finis cependant par taire mon fou rire, même si ce dernier était assez étouffé, pour ne pas déranger les autres personnes en glissant un mot d'excuse à ma voisine.

-"Désolée c'est juste que mon ex s'appelle John et mon pire ennemi Jack..."

Je focalisais de nouveau mon attention sur le déroulé des scènes pour reprendre le train en marche. Il semblait que Jack soit désormais impliqué dans une enquête concernant une série de meurtres dans un hôpital non loin mais ayant le même mode opératoire qu'une ancienne de ses enquêtes : des homicides multiples sur les prostituées de la ville, il y'a de cela trois ans. C'est ainsi que le protagoniste Jack et les deux policiers venus quémander son aide, David et Andrea, prirent leurs voitures pour rejoindre l'hôpital en question. Durant le trajet, David discutait avec Jack et il semblait qu'ils aient été amants fut un temps mais David avait décidé de mettre fin à leur liaison pour prendre femme et enfant. Je prenais mon soda avant d'en siroter une gorgée d'un air désabusé. Le film n'avait commencé que depuis 20 minutes mais l'intrigue partait déjà dans un délire style "Dallas". Certes, l'intrigue policière semblait valoir le coup mais on aurait dit une parodie de film policier de mauvais goût ou un téléfilm érotique - non je ne regarde pas ce genre de choses mais Victoria oui pour une raison que je ne comprends pas - mais heureusement le sentimental céda sa place à l'action. Ils arrivèrent finalement à l'hôpital. Il s'agissait d'un hôpital psychiatrique - ce cliché - légèrement isolé - autre cliché - et aux abord bercé par une forêt dense - combo cliché-. Je me concentrais dès lors sur la suite, non sans glisser à ma voisine sans trop réfléchir.

-"C'est cliché non?"

Oups j'espère ne pas lui gâcher son visionnage avec mes remarques et commentaires.






J'écris en #ff99cc
Revenir en haut Aller en bas
Jenifer Rodríguez
Londres |:| Danseuse
avatar
Messages : 113
Né(e) le : 31/10/1993
Date d'inscription : 07/11/2017
Age : 24
Nationalité : Argentine
Situation amoureuse : En couple avec Jagger Morrow
Commentaires/Citations : Jenny papote en #6600ff
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t991-la-connerie-se-cultive-et-certains-ont-la-main-verte-finie#9751 http://indare-division.forumactif.com/t1314-lizbeth-wilson

Sam 16 Déc - 3:54
Une situation gênante
Melody
Williams
&
Jenifer
Rodríguez
J'avais vraiment le chic pour les situations étranges et pénibles. En premier, ça avait été à ma sortie de soirée quand j'avais fait une mauvaise rencontre. Ce jour-là j'avais été sauvée par un autre mais mon logement s'était quand même transformé en centre de soins au final. Et maintenant, c'était cette histoire de siège double. Quelqu'un essayait de me faire comprendre que je devais être en couple ou quoi ?! Si c'est bien le cas, c'est peine perdue. Je n'allais pas faire deux fois la même erreur. Lorsque je vis qui s'asseyait à côté de moi, je fus plus rassurée. Le vendeur à l'entrée ne devait surtout pas avoir d'autres places libres. Certains les réservaient à l'avance et lorsque je regardais mieux la salle, elle était presque pleine. Mouais. Simple hasard alors. Heureusement.

Je saluais poliment la demoiselle en réponse à ses salutations puis ce fut l'horrible moment pub. Je détestais les pubs. C'était long, chiant et inutile dans un cinéma. Les gens viennent pour mater un film et non pour se faire chier avec des pubs. Mon attention n'était donc pas du tout au rendez-vous jusqu'à ce que le film débute enfin. Heureusement qu'ils nous avaient vite permis de comprendre que ce n'était qu'un rêve du héros de l'histoire. Je me serais demandée ce qu'ils avaient fumé pour croire que les spectateurs aimaient débuter tous les films par une scène d'action. Ca passait mieux en sachant que le protagoniste était juste hanté par ses souvenirs.

Je fus assez surprise d'entendre ma voisine de siège qui fut prise d'un petit fou rire. Elle avait déjà pété sa durite ? Après ses excuses, j'eus moins de mal à imaginer ce qui l'avait fait rire. Des noms qui faisaient penser à un ex et un ennemi, ce n'était pas dur après de les imaginer en couple comme nos deux protagonistes. Je ferais sans doute pareil.

- J'avoue que ça fait une drôle de coïncidence.

Notre attention fut à nouveau focalisée sur le film. De toute façon nous ne pouvions pas trop bavarder dans une salle de cinéma. À moins de vouloir emmerder le monde.

Les policiers avaient besoin des talents de Jack pour résoudre leur affaire. Une enquête ressemblant avec affaire déjà résolue. Plusieurs homicides, aucun suspect. Jusque-là, rien de trop cucu.  Ca pouvait être une histoire comme une autre. Cependant le coup de l'ex amant qui bosse avec le héros alors qu'il l'avait largué pour avoir une gonzesse avec un gosse, c'était un peu trop. J'avais l'impression de regarder Top Models version série policière. Et la suite, n'en parlons pas.

- Plus que cliché...

Ils n'avaient pas eu beaucoup d'imagination pour leur intrigue apparemment. J'espérais vraiment qu'ils s'amélioraient pour la suite.

- Je parie qu'ils vont trouver un corps en forêt ou dans l'hôpital. Voire même les deux tiens !

Et ça n'avait pas loupé. Après un petit briefing avec les couillons sur place, ils s'étaient s'éparés en deux équipes. L'une alla en forêt et l'autre à l'intérieur du bâtiment. Et la suite ? Et bien ils avaient effectivement découverts deux corps. Un dans la forêt et l'autre dans l'hôpital. C'était un combo. Non vraiment, j'espérais vraiment que ça s'améliorerait plus tard parce que pour le moment, c'était cliché sur cliché. Néanmoins à la différence de l'enquête précédente, cette fois c'était les pensionnaires qui en étaient les victimes. Les suspects potentiels ? Le personnel de soin, de sécurité ou les pensionnaires eux-même. Rien de plus normal que les soupçons se centrent essentiellement sur tout ce monde en premier.

Cependant, après avoir entendu certains témoignages et avoir vu quelques vidéos, Jack émit l'hypothèse que c'était peut-être aussi l'un des visiteurs. Ou même plusieurs s'il y avait un complice. Il n'arrivait toutefois pas à diriger ses soupçons sur une personne en particulier. Tout lui semblait trop « parfait » et sans les analyses du légiste, il ne pouvait pas savoir qui était le plus susceptible d'être le ou les coupables.

Après avoir rassemblé les différentes pièces à conviction sur les deux lieux où ont été retrouvés les corps et les différents témoignages, les deux équipes quittaient les lieux pour rentrer et commencer à mener l'enquête. Ils devaient de toute façon amener les corps à la morgue pour que le médecin légiste puisse faire ses examens.

- Ca vous tente qu'on essaie de trouver qui est le coupable avant les flics ?

Le début du film n'étant pas fameux, autant qu'on s'occupe autrement. J'étais même sûre qu'ont réussirait à trouver le coupable, ou les coupables, avant la fin. Nous aurions peut-être du mal jusqu'au milieu du film mais ce serait normal si c'est un minimum bien scénarisé.




Dernière édition par Jenifer Rodríguez le Mer 10 Jan - 18:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Melody Williams
Univ |:| Licence 1
avatar
Messages : 800
Né(e) le : 14/10/1999
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 18
Nationalité : Ecossaise
Situation amoureuse : Fiancée (Naomi)
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/ http://indare-division.forumactif.com/t88-la-beaute-triste-d-une-fille-perdue http://indare-division.forumactif.com/t726-le-club-des-cliches-screens

Mar 9 Jan - 9:29
Une situation gênante
Un chien au pilotage d'un super-ordinateur meurtrier


- Plus que cliché...

La remarque de la jeune femme vint calmer mon angoisse de lui gâcher la séance. En effet, il était désormais clair que je n'étais pas la seule à douter des capacités des scénaristes en charge de ce film. Mon regard s'évada de l'écran pour parcourir les rangs qui précédaient le notre pour s'imposer le même constat : plusieurs poches de conversation avaient fini par se former et les quelques couples présents avaient cessé de se focaliser sur le déroulement de l'intrigue pour s'adonner à d'autres activités - toutes légales dans un cinéma je vous rassure : on regarde pas 50 nuances de Grey non plus.

- Je parie qu'ils vont trouver un corps en forêt ou dans l'hôpital. Voire même les deux tiens !

La prédiction de ma camarade de film ne tarda pas à se réaliser à son grand dam je suppose. Les inspecteurs trouvèrent deux corps et une phase de recherche ennuyeuse se mit en place. Suffisamment ennuyeuse pour que quelques personnes ne finissent par quitter la salle, sûrement peu convaincue par l'enquête ou son déroulé. Il faut dire que si j'avais pris Naomi avec moi à la séance, je serais déjà dehors à l'écouter blâmer mon choix de film. Enfin je crois. Je ne peux être sûre que pour le fait que je sois dehors à vrai dire. Je me tournais sur le côté, extraite de mes suppositions lorsque ma voisine me fit une proposition que je ne pouvais pas refuser.

- Ca vous tente qu'on essaie de trouver qui est le coupable avant les flics ?

-"Bien sûr ! Pourquoi pas. s'ils y arrivent pourquoi en serions-nous incapables après tout.."

Certes ma remarque pouvait sonner un peu présomptueuse et elle critiquait assez ouvertement la qualité des protagonistes de cette histoire, d'autant qu'il y'avait des tas de raisons valables pour que notre tentative échoue. Après tout, peut-être était-ce l'oeuvre de personnages que nous ne connaissions pas encore, peut-être tout cela n'avait aucun sens,peut-être est-ce un cas classique de flic qui tue des pauvres gens innocents inconsciemment ou pire encore d'aliens? Ne riez pas. Vu la trame de l'histoire, la thèse des aliens étaient tout à fait crédible. La thèse d'un chien au pilotage d'un super-ordinateur meurtrier aurait tout à fait pu fonctionner même tant l'histoire semblait se focaliser sur les histoires de fesses de Jack. Un peu comme ma vie auparavant. Enfin je ne me concentrais pas sur ses histoires mais de cela dépendait mon bonheur. Passons ça n'a plus grande importance depuis cet été.

L'histoire suivait son cours sans que rien ne vienne vraiment la perturber. En effet, les corps furent rapatriés à la morgue et tandis que les analyses étaient en cours, les inspecteurs piétinaient, incapable d'affiner leur faramineuse liste de suspects. Finalement les analyses tombèrent et le premier élément incompréhensible se greffa à l'enquête. La plupart des victimes avaient été vidés de leurs sangs avant d'être assassinés. Un cas peu banal qui laissait entendre que la suite allait être capillotracté, si ce n'est totalement fantaisiste mais ça avait pour soi de relancer l'attention de la salle.

-"C'est une histoire de vampires désormais?"

Soit ça ou le meurtrier avait des déviances des plus étranges..






J'écris en #ff99cc
Revenir en haut Aller en bas
Jenifer Rodríguez
Londres |:| Danseuse
avatar
Messages : 113
Né(e) le : 31/10/1993
Date d'inscription : 07/11/2017
Age : 24
Nationalité : Argentine
Situation amoureuse : En couple avec Jagger Morrow
Commentaires/Citations : Jenny papote en #6600ff
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t991-la-connerie-se-cultive-et-certains-ont-la-main-verte-finie#9751 http://indare-division.forumactif.com/t1314-lizbeth-wilson

Mer 10 Jan - 18:35
Une situation gênante
Melody
Williams
&
Jenifer
Rodríguez
L'une comme l'autre, nous trouvions la situation des plus clichées qu'il soit. Le lieux du crime, le nombre de victimes, les lieux où ils les trouvent, tout était facile à deviner. Ca manquait cruellement d'imagination. C'était quelques chose que n'importe qui pouvait réaliser. Même un débutant. Il suffisait juste de changer les noms, changer un peu l'histoire, les lieux éventuellement et hop on pouvait recycler les scènes avec une grande facilité. Même les autres spectateurs commençaient peu à peu à faire autre chose au lieu de regarder le film. Certains quittaient même la salle. C'est dire à quel point le film commençait mal.

Au final, j'avais proposé une sorte de petit jeu à la jeune fille. Celui de deviner qui était coupable.  À ce niveau de l'histoire c'était pratiquement impossible de le savoir. Nous n'avions peut-être pas encore vu le coupable. Je ne pus retenir un petit rire en entendant sa réponse. Elle n'avait pas tort. Du moins envers les forces de l'ordre du film. Dans la réalité, ils étaient sûrement meilleurs même si tout le monde pouvait être capable de résoudre une affaire. Il suffisait d'un minimum de logique, de déduction, d'intuition et de caractère pour oser aller trouver les pièces à conviction lorsque celles-ci étaient chez une personne têtue.

- Si cette bande de bras cassés parviennent à trouver avant nous, alors c'est qu'on est vraiment mauvaises !

En fin de compte, je plaignais aussi les acteurs qui devaient jouer ces rôles. Ils ne pouvaient pas tellement choisir le rôle. Ils pouvaient seulement dire si oui ou non ils avaient envie d'y participer. Je me reconcentrai donc sur le film pour suivre l'histoire mais cette fois, je la suivais pour être sûre de n'omettre aucun détail durant notre enquête personnelle. Ce serait con d'avoir faux sur toute la ligne juste à cause d'un petit détail loupé.

Après la position des corps et les deux lieux où ils avaient été retrouvés, voilà que nous apprenions qu'ils avaient été vidés, dans le sens littéral du terme.

- V'là autre chose... Peut-être un fou furieux qui fait des espèces de sacrifices.

Ce serait carrément glauque. Et plus adapté dans un film d'horreur. L'enquête se concentra sur le personnel de l'hôpital psychiatrique. C'était les plus suspects puisqu'ils avaient de la liberté, plus d'endroits pour cacher de potentielles réserves de sang, ils pouvaient sortir comme bon leur semblait. Contrairement à eux, les pensionnaires n'avaient pas accès à n'importe quelles salles. Ils avaient leur salle commune où ils pouvaient tous se retrouver et sinon ils avaient les salles de bain, les toilettes et leurs chambres. Il y avait donc très peu de chance pour que l'un d'eux ait pu tuer deux personnes avant d'en laisser une à  l'extérieur et de cacher leur sang. Et puis dans un lieu légèrement isolé, il était facile de faire disparaître certaines choses, ou personnes sans que personne ne s'en aperçoive. Qui s'inquiéterait du sort de ces pensionnaires ? Personne. Si un ou deux disparaissaient, personne ne s'en apercevrait réellement. Dans cette enquête, c'était l'un des membres du personnel qui avait appelé la police mais peut-être que c'était une ruse.

- Je ne sais pas pourquoi mais j'ai l'impression que les flics vont se faire mener en bateau durant un moment avant d'avoir de véritables soupçons bien solides.

J'écoutais attentivement chaque déposition. J'étais rarement aussi attentive durant un film, surtout lorsque celui-ci était un navet. Pour le moment, rien ne nous aidait beaucoup. Sauf peut-être les policiers qui sauraient sans doute où chercher pour avoir plus de réponse mais pour des débutants comme la demoiselle et moi-même, ce serait plus compliqué.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Crise Européenne et crise Grecque : la véritable situation
» comment réagir si cette situation se produit...
» La situation politique en Afrique du Nord au coeur des préoccupations de la CERNA
» Situation bloquée avec une classe
» En cas de situation de crise:Les besoins en Eau....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: Hors-jeu :: Rps abandonnés-
Sauter vers: