AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
Pour la rentrée 2018, Indarë organise une semaine d'Intégration pour les nouveau élèves et les moins nouveaux.

 :: Hors-jeu :: Rps abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Etude sur... quelque chose

Connor
Invité
avatar

Lun 20 Nov - 18:34
Connor
Je n'avais jamais été très porté sur les projets de groupe. Ça semble simple, comme ça, et je travaillais mieux avec d'autres que seul parce qu'ils compensaient mon manque d'imagination, mais c'étaient trop de jugements extérieurs potentiels. Qui pouvait m'assurer qu'aucun de mes camarades ne viendrait critiquer ma participation ou que nul ne rirait de mes idées faiblardes ? Je craignais trop les avis des autres pour faire un bon collaborateur. Malheureusement, l'école avait ce défaut de ne pas me laisser le choix. Le prof de biologie avait décidé de nous faire travailler par groupe de deux sur ces tortures psychologiques qu'on appelle exposés. je n'avais pas envie de le faire mais je ne suis pas assez naïf pour croire que j'aurais pu y échapper ; je pris donc les devants en cherchant dans ma classe la personne la moins susceptible de porter un jugement sur moi.

C'est comme ça que je me retrouvai à travailler avec toi, notre nouvelle présidente du conseil des élèves dont, j'admets, j'avais retenu plus facilement le visage que le nom. Moi et ma mémoire des noms... Je n'avais pas spécialement suivi les élections, mais tu avais l'air assez avenant pour que je décide d'aller te demander. J'étais venu te voir avec mon sourire habituel, en essayant de paraître plus naturel que je ne l'étais vraiment. Rien de bien difficile car je faisais ça quotidiennement, même si l'idée de devoir travailler avec toi en te connaissant à peine devait donner une allure un peu moins sereine à mon sourire. Mais qu'importe, j'avais réussi à m'exprimer et à te donner rendez-vous dans la salle commune des dortoirs pour commencer à travailler.

En me rendant sur place pour te rejoindre, ou t'attendre peut-être, je ne pouvais m'empêcher de me répéter que j'aurais dû choisir un autre endroit. La salle commune n'était pas réputée pour être l'endroit le plus calme de l'école, peut-être que la bibliothèque aurait été une meilleure idée. ou une salle de cours, je pense que la présidente du conseil pouvait bien s'arranger pour s'en faire prêter une. Mais évidemment, j'y avais pensé trop tard. Encore une chose à rajouter à la longue liste de ce que je n'avais pas remarqué au bon moment.

On s'était finalement retrouvés dans une salle commune plus vide que ce que j'aurais cru. Tant mieux. je préférai travailler dans le calme, quitte à ce que tu entendes plus facilement la moindre énormité que j'aurais pu sortir, que d'avoir constamment des personnes autour de nous, car il est plus simple de prétendre n'avoir aucun défaut face à une personne que face à dix. On avait devant nous cette simple feuille avec la consigne la moins claire de l'histoire, vu qu'on devait simplement... parler de quelque chose en rapport avec la biologie.

Il faut savoir une chose à mon sujet : je n'aime pas parler de moi, mais j'ai encore plus de mal à savoir quoi dire de ce qui ne me concerne pas. Ce qui réduit considérablement mes idées dans ce genre de cas. Quand on devait travailler sur de la psychologie dans les cours de santé, je proposais les phobies. En cours de philo, j'étais toujours plus attentif et plus prompt à participer dès que ça concernait la vie avec les autres. En biologie, naturellement, mon choix avait tendance à s'orienter sur l'étude du sommeil. Quand on a accumulé autant de tares caractérielles et physiques que moi, on ne tombe pas à court d'idées à étudier, c'est déjà ça, surtout avec mon imagination tout sauf débordante.

Je t'avais donc proposé sans surprise de faire un exposé sur le sommeil, tout en espérant que tu aurait une idée plus intéressante à proposer. Le sujet n'était pas ennuyeux, bien sûr, mais j'avais déjà étudié les bienfaits du sommeil l'année dernière, histoire d'enfoncer encore plus le couteau dans la plaie étant donné que ces soit-disant bienfaits se retournent contre moi. Je souhaitais apprendre d'autres choses mais je savais que je serais inutile si le sujet ne m'étais pas familier ; un paradoxe personnel que j'avais eu envie de te demander de résoudre à ma place, quitte à dire que mon idée n'intéresserait personne.

HS:
 


Dernière édition par Connor E. Rudenstein le Sam 28 Juil - 2:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Melody Williams
Univ |:| Licence 1
avatar
Messages : 809
Né(e) le : 14/10/1999
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 19
Nationalité : Ecossaise
Situation amoureuse : Fiancée (Naomi)
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/ http://indare-division.forumactif.com/t88-la-beaute-triste-d-une-fille-perdue http://indare-division.forumactif.com/t726-le-club-des-cliches-screens

Mer 29 Nov - 19:35
Etude sur quelque chose
Explorons les pistes

Un exposé? L'idée en elle-même ne m'était pas exécrable mais je dois dire que je me trouvais un peu prise de court. En effet, le propre d'un exposé est souvent qu'il est réalisé en groupe et la récente élection du conseil des élèves ne m'avait guère vraiment laissé le temps d'entretenir des liens avec l'ensemble de la classe. Je connaissais bien Isabella et Amaryllis mais ces dernières avaient déjà constitués leur groupe. Le petit inconvénient des groupes de 3 évidemment. Par chance, je n'eus guère à chercher un co-équipier pour le dit travail de groupe puisqu'un jeune homme vint se présenter à moi. J'avais une vague idée du nom de ce garçon. Connor si je ne me trompais pas. Ce dernier me proposa dès lors de se mettre en groupe avec moi. J'acceptais avec un sourire et l'accord fut scellé. Un accord qui nous arrangeait, lui comme moi.

C'est ainsi qu'aujourd'hui je m'étais rendu dans la salle commune des dortoirs profitant du week-end pour m'acquitter d'une tenue plus contemporaine, constitué d'un jean troué au niveau des genoux ainsi que d'un débardeur et mon sempiternelle serre-tête formant des sortes de cornes sur ma tête,  à la place de notre sempiternelle uniforme. Un privilège que me permettait l'externat. J'avais pris le bus jusqu'à rejoindre l'Institution puis j'avais pris le chemin de la salle commune avec un sourire aux lèvres. Depuis que j'étais devenue externe, je n'avais plus vraiment mis les pieds dans cette salle hormis pour aller rejoindre mon amie Nia alors que l'année précédente j'avais pour coûtume de "squatter" pendant de longues heures cette salle en quête de silence et de calme lorsque je ne restais pas cloîtrée dans ma chambre. Je n'éprouvais aucun pincement au coeur à ce sujet, ni aucune amertude, peut-être un brin de nostalgie en me revoyant profiter du gîte de l'Institution et sa protection. Je devais beaucoup à cette maison, à la directrice : ne serait-ce que ma rencontre avec Naomi même si cette dernière était l'oeuvre du hasard. Maintenant le hasard ne pouvait plus rien pour moi et Naomi, j'étais la seule à pouvoir m'aider. Je pénétrais dans la salle commune, juste à l'heure, pour voir que j'étais seule avec mon camarade  dans un calme appréciable.

-"Bonjour Connor! Bon commençons de suite!"

Je ne voulais pas brusquer l'avancée des choses mais il fallait bien commencer par quelque part aussi il était temps de définir un sujet. Je réfléchissais à ce dernier lorsque Connor émit l'idée de s'appliquer à l'étude du sommeil. L'idée en soit n'était pas des moins intéressantes cependant je ne me voyais pas disserter sur le sujet durant dix minutes d'oral et je doutais que Connor y soit disposé lui-même aussi il me fallait un sujet annexe pour nous laisser un plus grand choix.

-"C'est une bonne idée.. Je la note et voyons si nous ne trouvons pas mieux.."

Je notais en m'appliquant sur mon écriture, composant de jolies lettres rondes, sur notre première page blanche avant de bloquer mon stylo entre mes lèvres et d'entreprendre d'attacher mes cheveux pour mieux me concentrer. Une fois mes longs cheveux écartés de mon regard par un élastique, je laissais mon esprit aller à ses idées. Deux idées vinrent m'effleurer l'esprit : premièrement, nous pouvions étudier l'influence de la psyché sur l'organisme ou bien la determination génétique. Certes, c'était deux sujets plus pointues et éventuellement plus assomants mais aussi plus riches cependant mes choix n'ététaient pas innocents et faisaient aussi partie de mon espoir de campagne : entreprendre une certaine consiliation entre les deux écoles et donc sensibiliser les ISS aux soucis des IRS. Bien sûr je n'allais pas imposer mon choix aussi je fis part de mes pensées à mon voisin de table.

-"Hmmm alors tu me dis si tu trouves ça stupide mais j'ai pensé aux conséquences biologiques aux troubles psychosomatiques ou à la détermination génétique mais tu me dis si c'est rasoir ! N'hésite vraiment pas !"

Je décidais dès lors de dévier quelque peu du sujet initial histoire de ne pas rendre cette recherche trop stricte.

-"Soit dit en passant, tu es en Tradition depuis longtemps? Tu viens d'Angleterre?"

En dehors de mon élection, les changements bienheureux qu'avait subi ma vie grâce à Naomi, m'avait rendu plus sociable. J'espérais tout de même que ma curiosité ne soit pas de trop alors que je fixais le jeune homme de mon regard nacarat, tout en jouant avec une mèche rose, la faisant tourbillonner autour de mon doigt, qui se rebellait contre le carcan de mon élastique.






J'écris en #ff99cc


Dernière édition par Melody Williams le Mer 14 Fév - 11:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Connor
Invité
avatar

Mar 19 Déc - 23:01
Connor
Une bonne idée... Je ne pouvais pas m'empêcher de penser que tu ne disais ça que pour me faire plaisir. Ou pour ne pas trop me brusquer. J'avais suivi les élections de loin, mais suffisamment pour savoir que tu étais une fille gentille, raison pour laquelle j'étais venu t'aborder toi et pas une autre, donc j'étais déjà en train de me persuader que mon idée était aussi minables que je l'avais pensé, un fait renforcé par la suite de ta phrase. J'étais totalement partant pour trouver quelque chose de mieux, mais mon répertoire d'idée avait toujours été limité, alors je me contentais d'opiner pendant que tu notais cette idée sur ta feuille. Et j'espérais au fond de moi qu'elle ne ressortirai pas comme sujet final.

Ce furent donc deux sujets que tu me proposas... Je me rappelais très peu des cours de santé sur les troubles psychosomatiques, en plus de ceux que j'avais vécus moi-même (nausées post-traumatiques bonjour), mais je n'étais pas tellement sûr de savoir quoi en dire pendant un exposé, et encore moins si on venait me poser des questions. J'imagine que c'était le but de ce genre d'exercice, en vérité : nous forcer à faire des recherches sur des sujets mal maîtrisés pour qu'on en apprenne un peu plus. Peut-être, mais j'aimais bien rester dans ma zone de confort, aussi inintéressante soit-elle. Quant à la deuxième idée...

« La détermination génétique. » Je n'avais pas la moindre idée de ce que c'était, mais l'image d'Infinity s'était aussitôt dessinée dans ma tête. Infi, la jumelle parfaite, celle qui avait récupéré tout ce qu'il y avait de bien dans notre sang. Quoi que puisse être la détermination génétique, il était évident qu'elle avait toujours joué en faveur de ma sœur, comme si les dés avaient été truqués avant notre naissance. Pour une fois, très rare occasion à marquer d'une pierre blanche, j'avais envie d'en savoir plus sur un sujet dont j'ignorais tout. J'acceptais donc ta proposition avec un "la détermination génétique, ça semble intéressant" laconique. J'avais des efforts à faire pour réussir à montrer mon intérêt dans quelque chose, mais j'avais toujours peur de paraître trop enthousiasme. Moins j'utilisais de mots, moins j'avais de risques qu'on se moque de moi.

Ta question me surprit au milieu de cette conversation un peu forcée par les circonstances, mais je décidai bien vite de me prendre au jeu : quitte à travailler ensemble, autant apprendre à se connaître un peu au lieu de se contenter d'une suite de question-réponse en rapport avec notre exposé. Cependant, je n'étais certain ni du nombre de sujets que je souhaitais aborder, ni du nombre de réponses que je serais en mesure de t'apporter. J'avais trop peur des dérapages pour risquer un mot de travers qui aurait fragilisé mon masque. Je m'efforçais d'illustrer une voix un peu moins plate que celle que j'avais depuis qu'on s'était retrouvés ici : loin de moi l'idée d'ajouter des défauts factices à ma mosaïque déjà bien rempli, et je ne voulais pas de "blasé" dans ma liste. Je souris donc légèrement avant de répondre un "D'Amérique" basique à ta première question, puis je résolus de forcer un peu ma communication habituelle en ajoutant : "J'étais en Potion, avant. Rien de très grave." Je savais que tu étais aussi une ancienne IRS, mais s'il y avait bien un sujet sur lequel je ne désirais pas m’appesantir, c'était les raisons de ma présence dans l'école voisine. La raison officielle avait beau être un mensonge monté de toute pièce, j'emporterais la vérité dans ma tombe.

Pour éviter que la conversation ne se concentre que sur moi et risque de mettre au jour quelques failles dans mon histoire, ou même juste mon histoire, j'enchaînais en te retournant la question : "Toi aussi, non ? Tu es arrivée à l'ISS en Septembre, comme moi ?" Si je ne me trompais pas, c'était ce que j'avais compris de ton discours de campagne.
Revenir en haut Aller en bas
Naomi Lawford
Londres |:| Actrice
avatar
Messages : 725
Né(e) le : 25/01/1999
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 19
Nationalité : Canadienne
Famille : Fille de Tamara Lawford
Situation amoureuse : Avec Melody ♥
Commentaires/Citations : La peine est comme la neige, elle s'en va avec les premiers rayons de soleil.
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com http://indare-division.forumactif.com/t89-the-streets-and-sidewalks-are-my-playground http://indare-division.forumactif.com/t148-pnjs-de-naomi

Ven 2 Fév - 11:06
Gina Hatselcuts
PNJ |:| Jouée par Naomi
Sexe :
Née le : 20/06/2000
Age : 17 ans
Classe : Quatrième année
Côté coeur : En couple avec Abel

Etude sur... quelque chose
« Une pile d'imbéciles »
20 novembre 2017
Qu'est-ce qu'on s'ennuie, cette année... Déjà, Melodrame est
présidente du conseil, preuve supplémentaire que tout le monde est stupide dans cette école, et je me retrouve encore dans la même classe que l'autre tarée d'Hannah, qui a l'air encore plus dingue cette année. Déjà qu'elle était tout le temps dans son coin comme si elle pouvait être absorbée par les murs, maintenant c'est un mur. Et on me force à côtoyer ce genre de personnes... On rajoute à ça l'ex de Naomi qui n'est pas super réceptif à mes tentatives de le retourner contre elle, l'abruti sans émotions qui a gagné ce titre débile de roi du bal l'année dernière et toute une flopée d'autres tarés insignifiants, bienvenue à Indarë, le cirque des idiots.
Et en plus Abel a terminé ses études, donc je m'ennuie profondément. Au moins je n'ai pas à regarder Max et Mia se rouler des pelles dans les couloirs. Piètre consolation.

Heureusement, c'est facile de trouver des chouineurs à martyriser par ici, et ça me calme les nerfs de balancer des piques et d'en pousser quelques uns hors de mon chemin. J'ai dégagé les pies jacassantes qui me suivent partout, aussi; pas d'humeur pour les supporter aujourd'hui. J'ai aucune envie de perdre le contrôle et d'en baffer une, alors autant s'arranger pour qu'elle ne s'approchent pas de moi. Si je pouvais au moins trouver quelqu'un pour passer le temps...
Tiens ?
Des cheveux bleus et des cheveux roses qui dépassent par la fenêtre de la salle commune ?

Je m'approche légèrement et un sourire commence à naître sur mes lèvres. Ce n'était pas ce que j'avais en tête par passer le temps, mais ça fera l'affaire. Je ne peux pas résister à deux abrutis pareils, tellement pathétiques. J'entre dans la salle avec le verre de coca qu'on m'a plus ou moins servi de force à la cafet (règle à la con, ça aussi), et je m'installe nonchalamment sur la table autour de laquelle ils sont installés.

- Tiens donc... Melodrame, tu as renoncé à ta blondasse pour te trouver un petit copain au regard vide ? Tu aurais pu viser plus haut, quand même.

J'ai toujours détesté ce mec flasque et ses yeux de merlan frit. A se demander s'il pense, de temps en temps. En plus je crois bien qu'il était pote avec Hannah, raison de plus pour le trouver pitoyable. Un duo d'imbécile, qui semble proche de se transformer en trio si on ajoute la chouineuse aux cheveux roses dans la partie. On va finir par pouvoir en faire une pile.

- Dis-moi Connor, comment va ta sœur ?

Oh, il pense peut-être le cacher, mais personne ne contrôle aussi bien ses émotions que moi, et ça se voit à dix kilomètres qu'il a un complexe vis-à-vis de sa sœur. lequel, je sais pas, mais c'est une valeur sûre. Je penche un peu la tête pour jeter un oeil aux feuilles posées sur la table.

- Vous faites quoi ? Un exposé de bio ? Laissez tomber, vous être trop stupides pour en faire quoi que ce soit.

Et je renverse ce foutu verre - que je n'ai pas envie de boire, de toute façon - sur le début de leur travail. Dommage qu'ils n'aient pas plus avancé, ça aurait été plus amusant de détruire des heures de travail, mais ça fera l'affaire.


Salle commune
Je parle en #003399

©️ Bell






Revenir en haut Aller en bas
Melody Williams
Univ |:| Licence 1
avatar
Messages : 809
Né(e) le : 14/10/1999
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 19
Nationalité : Ecossaise
Situation amoureuse : Fiancée (Naomi)
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/ http://indare-division.forumactif.com/t88-la-beaute-triste-d-une-fille-perdue http://indare-division.forumactif.com/t726-le-club-des-cliches-screens

Mer 14 Fév - 12:07
Etude sur quelque chose
Battle


J'écoutais sagement ses explications fuyantes tout en rédigeant sur la feuille le sujet que nous venions de trouver. Une fois cela fait, je récapitulais le peu d'informations que j'avais sur mon camarade de classe, tout en lui adressant un sourire franc, dans l'espoir de trouver un moyen de le rendre plus à l'aise. En effet, j'étais loin d'être dupe et j'avais la franche impression que le moindre échange était difficile pour lui. Il me rappelait en quelque sorte la jeune femme que j'étais lorsque mon destin peu enviable me fit intégrer cette Institution : timide, fuyante et méfiante. Peut-être que je me trompe bien sûr mais je n'hésitais pas lorsque je vis une ouverture.

"Toi aussi, non ? Tu es arrivée à l'ISS en Septembre, comme moi ?"

Je me détournais de la feuille sur lequel je venais de déposer quelques notes, pistes et idées à exploiter sur le peu que je savais sur le sujet avant de lui répondre en souriant.

-"Oui c'est parfaitement ça, j'étais en Potion pour une tentative de suicide l'année dernière mais j'étais un peu plus discrète que maintenant, il faut dire que mes responsabilités de présidente font que je ne passe plus vraiment inaperçue.."

C'était le plus grand des euphémismes. Il était déjà miraculeux que personne ne vienne interrompre l'entrevue dans le but de me demander quelque chose, à vrai dire, c'était déjà formidable que le temps ne me manque pas pour travailler sur cet exposé. Tiens en parlant de personne venant m'adresser la parole je me serais bien passé de celle-ci.. En effet, je vis Gina pénétrer dans la pièce, un verre de coca à la main et le sourire aux lèvres. Je savais bien que rien n'allait advenir de bon de cette conversation mais elle était clairement inévitable. De toute manière si elle pensait pouvoir m'affecter comme lors des événements du bal, je lui souhaitais le plus grand des courage car je n'étais plus la même. Naomi m'avait changé en ce jour d'Août merveilleux.

- Tiens donc... Melodrame, tu as renoncé à ta blondasse pour te trouver un petit copain au regard vide ? Tu aurais pu viser plus haut, quand même.

J'esquissais un sourire en écoutant sa remarque. J'étais presque déçue à vrai dire. Je devais la tenir en plus haute estime pour penser qu'elle serait un tantinet plus percutante que ça. Les souvenirs sont donc à ce point trompeur? Je pris un malin plaisir à lui répondre avec un petit sourire en coin.

-"Melodrame? Hmmm j'aime bien. C'est plutôt sympa et accrocheur. J'y penserais quand on sera roi et reine du bal tu sais comme Abel et .. Oh attends non. Désolée.. et non je fais comme Abel je pratique la chasse à la courre un peu partout, il doit sûrement être en train de courir après Amaryllis en ce moment même... On pourrait dire que tu tiens bien tes émotions mais pas ton mec... En même temps tu peux pas lui en vouloir, à part les rails , rien ni personne ne se fait passer dessus aussi souvent que toi.."

Je dois dire que je m'étonnais moi-même. C'était un peu comme si toute la rage que je ressentais envers Jack ce fameux jour venait de ressortir sur celle qui avait osé enfoncer le clou. Peut-être aurais-je dû agir ainsi lors de mes années difficiles? Non je crois que je me serais abaissé à leurs niveaux et je valais bien plus que ces filles désormais. J'avais toujours valu bien plus que ces filles.

- Vous faites quoi ? Un exposé de bio ? Laissez tomber, vous être trop stupides pour en faire quoi que ce soit.


Je répondais dès lors du tac au tac, notant l'information qui avait précédé sur l'existence de la sœur de Connor dans un coin de ma tête sans pour autant désirer l'exploiter. s'il voulait m'en parler il le ferait.

-"Ce n'est pas parce que c'est totalement hors de tes compétences que.." entamais-je avant d'être interrompue par un coup d'éclat de l'insupportable et insignifiante Gina.

Je lâchais un soupir d'exaspération, pas énervée pour deux sous. Si elle comptait me provoquer ainsi, elle perdait son temps comme elle nous faisait perdre le nôtre.

-"Alala Gina tu ne sais donc pas quand t'arrêter.. Je sais que c'est l'arme des idiots que d'annihiler ce qu'il ne comprenne pas mais bon.. Oh pardon.. Tu ne dois pas savoir ce que veut dire annihiler cocotte" fis-je en prenant une nouvelle feuille sans lui porter une quelconque attention.

Je crois que je commence presque à prendre goût à renvoyer Gina dans ses cinq mètres autant pour me venger du bal, d'ennuyer le pauvre Connor que de son comportement envers celle que j'aime de tout mon être. Je pourrais presque y passer une heure mais je ne dois pas perdre de vue notre objectif.

-"Nous disions Connor.." dis-je en ignorant totalement l'anorexique.






J'écris en #ff99cc
Revenir en haut Aller en bas
Connor
Invité
avatar

Jeu 8 Mar - 21:35
Connor
Une tentative de suicide ? Tu avais pourtant l'air d'une fille souriante et déterminée. A vrai dire, tu étais la première personne que je rencontrais qui possédait ces deux caractéristiques contradictoires. Suicidaire mais heureuse ? A moins que tes idées suicidaires aient disparu... était-ce seulement possible ? Ca me semblait absolument inenvisageable.

Je n'eus pas le temps de te poser des questions sur le sujet que j'aperçus une personne qui entrait dans la pièce, visiblement pour venir dans notre direction. Je connaissais cette fille, mais j'avais oublié son nom. Dans ma classe l'année dernière, elle représentait à elle seule tout ce qui me terrifiait dans mes précédentes écoles : la moquerie, et le jugement. Et elle ne m'aimait pas, elle semblait n'aimer qu'elle-même. Je ne cherchai pas à réagir à sa première pique. "Regard vide", c'était presque gentil de sa part et c'était loin d'être la pire insulte que l'on m'ait faite. Mais bon je n'étais pas stupide, je savais que cette remarque n'était pas destinée à t'insulter toi, mais moi, comme ta réponse le prouva bien vite. Et quelle réponse... J'aurais aimé avoir une répartie pareille.

Mais ce n'était pas le cas, j'avais peur de ce genre de personne, ça devait se voir à des kilomètres histoire de bien faire de moi une cible facile, et la simple mention de ma soeur suffit à me rappeler pourquoi. Infinity, meilleure que moi de toutes les manières possibles, source principale de tous mes complexes. je baissai la tête en serrant les dents, fixant mon regard sur le mur derrière toi. Une phrase, sans une insulte, et elle avait touché la pire faiblesse existante, la plus large de mes milliers de failles.

Je sursautai lorsque le soda se renversa sur nos feuilles et commença à couler du bord de la table, sur ma jambe que je n'écartai pas assez vite. Cette fille était une maladie, et je faisais partie des infectés, de ceux qu'elle s'évertuait à détruire. Toi non, visiblement. Répartie mise à part, tu arrivais à l'ignorer avec une facilité que je t'enviais, une jalousie saine qui devait quand même se lire dans mon regard. Je n'en était pas capable, même quand elle avait les yeux tournés ailleurs je sentais son regard qui scannait mes fissures pour mieux s'y infiltrer. Je ne pouvais pas te répondre en prétendant que chaque mot ne serait pas retourner contre moi. Hésiter serait me tirer une balle dans le pied, mais je ne pouvais pas feindre l'assurance. Je parvins à peine à lancer une réponse neutre à ta question, d'une voix assez basse, en jetant un regard rapide dans sa direction pour détecter un semblant de réaction de sa part : "Détermination génétique" Moins il y avait de mots, moins il y avait d'éléments à utiliser contre moi. Je me sentais pathétique et misérable, mais qu'aurais-je pu faire d'autre ? Je ne pouvais pas la laisser voir plus de mes failles, sous peine qu'elle s'engouffre dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Naomi Lawford
Londres |:| Actrice
avatar
Messages : 725
Né(e) le : 25/01/1999
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 19
Nationalité : Canadienne
Famille : Fille de Tamara Lawford
Situation amoureuse : Avec Melody ♥
Commentaires/Citations : La peine est comme la neige, elle s'en va avec les premiers rayons de soleil.
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com http://indare-division.forumactif.com/t89-the-streets-and-sidewalks-are-my-playground http://indare-division.forumactif.com/t148-pnjs-de-naomi

Ven 30 Mar - 13:57
Gina Hatselcuts
PNJ |:| Jouée par Naomi
Sexe :
Née le : 20/06/2000
Age : 17 ans
Classe : Quatrième année
Côté coeur : En couple avec Abel

Etude sur... quelque chose
« Travaille ta répartie »
20 novembre 2017
Je hausse un sourcil à la réponse de cette imbécile. A part cette
histoire de roi du bal qui m'est restée en travers de la gorge un moment l'année dernière - mais après tout peu importe, j'ai encore une chance cette année, il me suffit de venir au bras d'un mec populaire - sa répartie glisse sur moi sans me faire le moindre effet. Même pas un éclat dans mon regard, elle a tapé tellement à côté que je pourrai en rire. Quant au bal eh bien... il reste un merveilleux souvenir.

- Oh le bal, tu veux dire celui dont tu es partie en pleurant parce que Naomi y est allée avec un autre ?

Je hausse les épaules avant de reprendre :

- Je n'ai aucun besoin de contrôler Abel, il fait ce qu'il veut de son temps libre. Mais bon, la jalousie a de beaux jours devant elle, c'est vrai que ça doit t'enrager, que ta Naomi se tape toute l'école sans jamais passer par toi.  Le dernier choix... Tu dois être frustrée, ça explique tes choix en matière d'homme. Enfin, homme est un bien grand mot.

D'ailleurs, j'ai bien vu que ma pique sur sa sœur avait atteint sa cible. C'est plaisant, un garçon docile comme ça, qui comprend sa place sans tenter une répartie futile. C'est peut-être pour ça que Melodrame l'a ajouté à sa liste, ça doit la changer d'avoir quelqu'un qui ne peut pas répondre à ses remarques faiblardes. Et en prime de ça, ce coca aura eu un semblant d'intérêt, puisqu'il aura bousillé le pantalon du chouineur aux cheveux bleus. Un bon début de journée.
La réponse de la rosette sans saveur me tire un haussement de sourcil. Est-ce là tout ce qu'elle a à offrir ? C'est d'un pitoyable. Je lève les yeux au ciel sans perdre mon sourire. Allons, allons, petite idiote, si tu crois m'atteindre en parlant de choses inexistantes comme ma stupidité, tu es loin du compte. il n'y a que la vérité qui blesse, surtout quand elle n'est pas assumée. Ta chérie blonde en est bien la preuve.

- Oh, c'est donc pour ça que tu as essayé de te tuer ? Parce que tu ne te comprenais pas ? Pauvre petite chose. Cela dit, quand on voit le nombre de personnes que tu rêves de voir disparaître, tu dois être vraiment très, très idiote.

Je hausse les épaules avant de me relever de la table. Je n'ai plus grand chose à faire ici, je me suis débarrassée de ce coca inutile qu'on essaye de me faire boire comme si j'avais besoin d'autant de sucre - franchement - et j'ai pu frapper pile, mais vraiment pile, là où ça fait mal. Peut-être moins avec Melody, mais le souvenir de son visage détruit le soir du bal est toujours assez vivace dans ma tête pour que je sache qu’elle fait semblant. Une fausse assurance pour ne pas paraître ridicule devant son nouvel ami, sûrement.

- Dommage que tu te sois ratée, soufflai-je en posant pied à terre.

Pas si bas que ça, puisque j'ai bien veillé à ce qu'elle m'entende. je pose une main sur l'épaule de Connor avec un sourire, sans dire un mot, juste pour qu'il soit obligé de lever les yeux vers moi une demi-seconde et que je puisse voir tout ce qui brûle dans son regard. Ça m'a calmé les nerfs, tout ça, il n'y a rien de mieux que de rappeler aux gens leur absence d'intérêt. Il est temps d'aller faire des choses plus enrichissantes.


Salle commune
Je parle en #003399

©️ Bell






Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [FORUM] Tiens, au fait, il nous manque quelque chose, non?
» Jouer de quelque chose
» « Si tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi »
» Quelque chose d'étrange vient de m'arriver!
» Pourquoi il y a-t-il quelque chose plutôt que rien ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: Hors-jeu :: Rps abandonnés-
Sauter vers: