AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~

 :: Hors-jeu :: Rps abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une salle pas si déserte [PV Melody]

Shizuka
Invité
avatar

Sam 18 Nov - 4:12
Shizuka
Shizuka Mizuno
Ancien membre
Alors que ce soit-disant week-end aurait du se placer sous des températures agréables et des journées ensoleillées cette lourde averse avait surpris un peu tout le monde aujourd'hui et moi la première. Ayant décidé de profiter de l'extérieur pour piquer un petit somme, les premières gouttes de pluie m'avaient prise au dépourvu et il ne fallu pas bien longtemps pour que j'eus l'impression de prendre une douche toute habillée. Plusieurs solutions s'offraient à moi, mais je n'avais pas tellement envie de retourner dans mes quartiers de si bonne heure, au beau milieu de l'après-midi, surtout qu'il allait me falloir braver ce torrent deux fois plus longtemps pour retourner dans les locaux de l'IRS. Non, mon choix fut de rejoindre mon ancien refuge qu'était l'ISS, bien plus proche et me permettant de croiser des élèves instables que mes nouveaux camarades.

« C'est bien ma veine, je ne ressemble plus à rien et le bleu de cet uniforme va être des plus tape-à-l’œil par ici, à me regarder comme une étrangère voir comme une bête féroce et dangereuse, il faut croire que les à-priori sont plus intenses que les souvenirs... triste constat de vie. »

Trouvant refuge dans les sanitaires du bâtiment, par chance il n'y avait pas âme qui vive ce qui me permit de me sécher du mieux que je le pouvais. Il faut croire que la plupart des élèves préfèrent vaquer à leurs occupations en ville ou chez eux, pour les plus chanceux ayant des proches aux alentours de Londres. Finalement je pris la décision d'errer un peu dans les couloirs de ce bâtiment que je connais depuis maintenant un certain temps, bercée par le bruit de la pluie s'écrasant contre les fenêtres de l'Institution. Quelques souvenirs heureux et bribes d'échanges passés me revinrent peu à peu, au fil de mon exploration en plein jour, faisant abstraction de tout autre son que celui de mes pas résonnant sur le sol. Finalement la quiétude de ces lieux, qui m'avaient quelque peu frustrée autrefois, avait de bons côtés et n'étaient pas seulement synonyme d'ennui.

Terminant mon petit tour du propriétaire au rez-de-chaussée, je vins récupérer les escaliers afin de me rendre au palier supérieur et poursuivre cette errance musicale, agrémentée par un doux son de guitare planait dans l'air, évitant au maximum de croiser les quelques élèves présents dans l'édifice. Au fur et à mesure que j'avançais dans les couloirs, perdue dans mes pensées, la mélodie se fit de plus en plus proche, comme si instinctivement je tentais de m'en approcher pour entache ce lourd silence par une harmonie plus reposante. Malheureusement pour moi une séance d'un club lambda devait tout juste se conclure car une dizaine d'élèves sortirent d'une salle de cours avoisinant ma position. Sans que je ne sache m'expliquer pourquoi je n'avais tout simplement envie de croiser personne, peut-être à cause de leur regard gênant et superficiel, ou pour ne pas être apostrophée et dérangée sans doute. Toujours est-il que mon échappatoire la plus proche fut d'entrer dans une de ces salles, ce que je fis sans plus attendre, avant de refermer derrière moi sans douceur ni vergogne, venant m'y adosser en poussant un long soupir, les yeux fermés.

J'attendis que les pas s'estompent dans le couloir, après quelques instants, et remarqua que le bruit des cordes s'étaient arrêtés assez subitement, dans un son annonciateur d'une certaine proximité. Ce n'est qu'à ce moment-là que je rouvris les yeux avant d'apercevoir qu'une jeune femme, une élève de l'ISS à en croire par son uniforme, se trouvait là et qu'elle était à l'origine de cette mélodie des cordes. Difficile de dire qui était la plus surprise de cette situation imprévue et tombant assez abrupte, puisque comme d'habitude j'avais adopté cet air nonchalant et indéchiffrable, il me semblait néanmoins avoir déjà vu cette élève quelque part. Cela importait peu pour l'instant... Tout en inclinant le buste en guise de salutations et d'excuses, je laissais mon regard azur vagabonder dans la pièce, se posant à tour de rôle sur les différents instruments.

« Veuillez m'excuser, je n'avais pas saisi que quelqu'un se trouvait déjà dans cette pièce avant d'y faire irruption comme une voleuse. En espérant ne pas vous avoir trop surprise ou dérangé ? »
Revenir en haut Aller en bas
Melody Williams
En vacances |:| Angleterre + Ecosse
avatar
Féminin
Messages : 783
Né(e) le : 14/10/1999
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 18
Niveau d'études/Métier : A-levels (ISS - G)
Situation amoureuse : En couple avec Naomi
Nationalité : Ecossaise
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/ http://indare-division.forumactif.com/t88-la-beaute-triste-d-une-fille-perdue http://indare-division.forumactif.com/t726-le-club-des-cliches-screens

Sam 18 Nov - 13:47
Une salle pas si déserte
Entrée théâtrale


Bien qu'étant le week-end, je me trouvais à Indare. Étrange semble t-il. Pas tant que ça. Mon anniversaire s'était déroulée à peine un mois auparavant et j'avais enfin pu me payer la guitare électrique que je voulais depuis un moment : une SG Gibson Cherry Heritage, aussi j'avais repris de l'intérêt pour mon instrument de prédiction. Quel rapport? C'était la raison qui m'avait poussé à venir à l'Institution. En effet, je ne pouvais vraiment jouer ni de ma nouvelle acquisition ni de ma vieille guitare acoustique à l'appartement de peur d'incommoder mes voisins et je m'étais donc préparer à passer ce jour ensoleillé dans l'une des salles de musiques d'Indare.

Tout ne s'était pas passé comme prévu à vrai dire, à commencer par la météo et ses caprices. Je m'étais revêtue de mon uniforme, bien trop grand à certains endroits depuis mon hospitalisation abusive de Mars - certes, j'avais eu l'occasion de faire changer la taille lors de mon changement d'uniforme mais avec les événements de Juin, l'idée m'était complètement sortie de la tête - , pour la forme - après tout je n'étais plus pensionnaire et j'avais donc tout à fait le droit de me vêtir comme je le voulais dans l'Institution mais j'étais aussi chargée comme un baudet, accusant le poids de mes deux instruments sur le dos. J'avais opté pour le fait de prendre les deux dans l'espoir de trouver un ampli dans les salles récemment rénovés par la donation d'Amaryllis afin de tester mon nouvelle instrument, mais bien sûr, après un peu de remise en jambes avec mon acoustique. C'est ainsi que lorsque la pluie vint à s'abattre sans crier gare, je fus obligée de me mettre à courir jusqu'au bâtiment des ISS tout en forçant sur les jambes. C'est ainsi qu'après dix minutes de course sous la pluie battante, j'atteins mon objectif, trempée et épuisée par l'effort, mais à destination. Décidément Melody à croire que tu es maudite. C'était décidé au retour je prendrais le bus : ça m'apprendra à vouloir marcher pour entretenir ma ligne déjà suffisamment entretenue.

Je peinais donc à rejoindre les salles de musique puis je les parcourais une après l'autre jusqu'à trouver une salle déserte.Je décidais de m'y établir, déposant mes deux poids sur le sol avant de soupirer, délivrée de l'effort. Les salles de musiques m'évoquaient de nombreux souvenirs. Je caressais du bout des doigts la surface des divers instruments qui reposaient en ces lieux, l'esprit ailleurs, me remémorant mes précédentes aventures dans des pièces semblables : j'avais par exemple croisé un jeune musicien qui avait essayé d'apaiser ma douleur avec sa guitare, je m'étais de nombreuses fois enfermée en ces salles pour jouer seule comme aujourd'hui, histoire de noyer le silence de ma vie sous une mélodie quelconque, j'y avais aussi rencontrée Amaryllis mais le souvenir le plus marquant était sans nul doute celui du bal. Je m'étais enfermée avec deux camarades de l'IRS dans une salle de musique avant de procéder à notre propre petit concert durant lequel j'avais cassé une fenêtre. Je ne pus m'empêcher d'émettre un léger sourire en y repensant. Tout ça était si lointain et pourtant si proche. Les choses n'étaient plus les mêmes, enfin surtout je n'étais plus la même.

Une fois mes souvenirs balayés, je m'assis dans un coin, le dos contre le mur avant d'attirer à moi mon étui d'acoustique pour en extraire le contenu. Je fermais alors les yeux jouant les quelques notes d'une musique que j'avais entendu dans un jeu. Certes, c'était une musique mélancholique mais ce n'était en rien parce que ma joie s'était évaporée. Non ça m'apaisait juste. Je continuais à jouer la même boucle un petit moment pour laisser mes doigts reprendre leur technique, leurs habitudes mais cela ne put durer bien longtemps. La porte claqua d'un coup et j'ouvris aussitôt les yeux pour apercevoir qu'une jeune femme était entré et réfugié dans la pièce. Elle semblait avoir mon âge et arborait l'uniforme des IRS comme moi quelques temps auparavant. Au moins, elle ne risquait pas d'être discriminée. Je sais d'expérience q'il est toujours désagréable d'être jugée au premier coup d’œil comme les médias -dans une moindre importance grâce à ma manageuse - et beaucoup d'élèves le firent une fois ici. Je fus cependant plus surprise par sa réaction que par son entrée en trombe : en effet la plupart des IRS aurait fui la conversation ou m'aurait hurlé dessus car je les dérangeais mais la demoiselle s'excusa, et avec les formes. C'était loin d'être banale.

« Veuillez m'excuser, je n'avais pas saisi que quelqu'un se trouvait déjà dans cette pièce avant d'y faire irruption comme une voleuse. En espérant ne pas vous avoir trop surprise ou dérangé ? »

Je crus percevoir un petit accent familier aussi je tentais ma chance en répondant à la demoiselle dans ce que je pensais être sa langue natale: le japonais. Certes, mon japonais n'était pas exemplaire et je ne l'avais pas pratiqué depuis un certain temps mais je pensais pouvoir me débrouiller.

-"Euh.. Non ne t'excuse pas.. tu n'as rien fait de mal après tout, et tu peux me tutoyer je suis pas du genre à exiger trop de politesse! A moins que je fasse vieille et que tu m'es prise pour une prof'?" dis-je en riant à demi.

J'espérais que mon usage de la langue était assez correcte pour être comprise et surtout ne pas m'être trompée avec mes intuitions sinon j'aurais l'air ridicule. Je me levais en laissant ma guitare sur le sol, époussetant ma jupe avant de sourire à ma camarade et reprendre en anglais cette fois pour m'assurer qu'aucune incompréhension ne puisse s'immiscer dans notre dialogue.

-"Donc tu peux rester autant que tu veux, tu es la bienvenue"

Finalement il semblerait que je n'allais pas être seule pour jouer et ce n'était pas un mal : un public ne ferait que galvaniser mon entraînement et peut-être même que cette fille splendide était musicienne elle-même? Je contenais les questions qui me brûlaient les lèvres pour laisser la demoiselle formuler ses désirs et ses réponses avant de l'harceler de quelques manières que ce soit.






Now I'm yours Naomi.. So catch me if you can ♪
J'écris en #ff99cc
Revenir en haut Aller en bas
Shizuka
Invité
avatar

Sam 18 Nov - 23:09
Shizuka
Shizuka Mizuno
Ancien membre
Dire que je tombais à brûle-pourpoint n'aurait été qu'un doux euphémisme, cependant l'autre étudiante ne semblait pas si offusquée ni même trop surprise de mon entrée on ne peut plus brusque et fracassante. À première vue elle avait mon âge, ou du moins approximativement, et ces mots à mon égard semblaient parfaitement naturels ce qui laissait entrevoir une certaine compassion ou connaissance ce qui bien évidemment s'opposait à l'ignorance et au jugement de la plupart des élèves de l'ISS. Malgré son uniforme, je n'avais pas souvenir de l'avoir croisé durant les années précédentes, elle devait être récemment arrivée... et pourtant son visage continuait de me dire quelque chose de vaguement familier. Ce n'est qu'après un temps que la mémoire me revint et que je reconnus la nouvelle présidente du conseil, ce qui fut d'autant plus étrange de la voir seule ici alors que bon nombre de personnes semblait lui tourner autour, encore plus maintenant.

« Je ne me serais pas permise d'être aussi inconvenante, pour ne pas dire aveugle, et te juger à mal. D'ailleurs je te présente mes félicitations pour ta nouvelle nomination, Melody Williams si je ne m'abuse ? Shizuka Mizuno, enchantée de te rencontrer même si en situation hasardeuse. »

J'avais bel et bien entendu que la demoiselle n'était pas accoutumée à tant de considérations et de distinctions, mais elle devait savoir que tout ceci provenait de l'éducation et non d'une envie de me démarquer. Par ailleurs son accent n'était pas trop horrible, pour ne pas dire presque bon, surtout lorsque l'on passe la plupart de son temps en territoire anglo-saxon depuis maintenant près de quatre ans. Outre les quelques cours de japonais, ce devait être la première fois que j'entendais ma langue natale dans la bouche de quelqu'un d'autre que moi... volontaire ou non, la nouvelle présidente savait se faire remarquer ! Mais pour en revenir à nos moutons, et surtout à cette mélodie que j'avais entendu depuis les couloirs, sans faire de jeu de mots facile, il me semblait la connaître un tant soit peu... et elle n'avait rien d'une ébauche musicale aisée à jouer.

« Dois-je comprendre que ce n'était qu'une coïncidence fortuite et non un lieu de prédilection, un sanctuaire, que tu investis de façon assez fréquente ? Quoiqu'il en soit tu ne sembles pas jouer pour la première fois. Peut-être étais-tu dans le club de musique précédent avant qu'il ne ferme ? Excuse-moi si je me montre un peu trop curieuse mais j'aime connaître mes interlocuteurs. »

Cela n'avait rien de froid ou de tranchant pour autant, je continuais de m'adresser à elle comme je l'aurais fait envers n'importe quel autre élève, avec un certain détachement malgré mes questions. Puisqu'elle m'avait affirmé que j'étais la bienvenue je ne me fis pas prier et quitta mon perchoir de fortune pour parcourir la salle non plus simplement du regard mais en y faisant les cent pas, caressant les instruments du bout des doigts en les détaillant, comme les dessinant sous mon toucher délicat en chantonnant doucement. Bien entendu que je savais parfaitement ce qu'ils étaient, tous sans exception, mais certains m'intriguaient un peu plus que d'autres.

Malgré l'envie de lui poser de nouvelles questions, je préférais les garder en réserve alors que je finissais de faire le tour de la salle, d'un pas lent et plutôt gracieux, avant de m'installer sur un semblant de chaise non loin de cette Melody Williams, la détaillant aussi bien elle que son précieux instrument qu'elle conservait à ses côtés. Je remarquais d'ailleurs qu'elle avait du braver la pluie et la bruine comme j'avais du le faire un peu plus tôt, à en juger son état et celui de son uniforme.
Revenir en haut Aller en bas
Melody Williams
En vacances |:| Angleterre + Ecosse
avatar
Féminin
Messages : 783
Né(e) le : 14/10/1999
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 18
Niveau d'études/Métier : A-levels (ISS - G)
Situation amoureuse : En couple avec Naomi
Nationalité : Ecossaise
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/ http://indare-division.forumactif.com/t88-la-beaute-triste-d-une-fille-perdue http://indare-division.forumactif.com/t726-le-club-des-cliches-screens

Dim 19 Nov - 4:23
Une salle pas si déserte
Divagations diverses et variées


Certes la situation n'était pas banal mais je m'en accommodais sans mal. J'étais déjà très fière d'avoir visé juste les origines nippones de la demoiselle mais aussi de voir que mes années en tant que mannequin comme égérie de NitroPlus m'avait pourvu d'un usage du japonais vraisemblablement efficace. La preuve, elle m'avait comprise. D'ailleurs de quel région venait-elle? J'avais toujours voulu voir les environs de Hiroshima, Shobara surtout pour des raisons personnelles idiotes. Si l'occasion se présentait je lui demanderai. Enfin! Je n'aurais jamais pu deviner rencontrer une élève de l'IRS aussi courtoise et agréable - bien que beaucoup ne soient pas désagréable, je n'alimente pas les clichés -  mais la suite ne fit qu'agrandir mon étonnement.

« Je ne me serais pas permise d'être aussi inconvenante, pour ne pas dire aveugle, et te juger à mal. D'ailleurs je te présente mes félicitations pour ta nouvelle nomination, Melody Williams si je ne m'abuse ? Shizuka Mizuno, enchantée de te rencontrer même si en situation hasardeuse. »

Tiens.. Vraisemblablement cette fille me connaissait alors que je n'avais aucun souvenir d'elle. Si je me fiais à son uniforme, c'était une IRS, cependant malgré 7 mois de l'autre côté de la barrière et un certain nombre de rencontre, je n'avais jamais vu son visage ou même entendu son nom, chose presque impensable car elle devait vraisemblablement faire partie de ma classe. Physiquement, il était presque impossible que je puisse l'avoir remarqué car elle faisait son effet : je n'avais beau avoir d'yeux que pour Naomi, j'avais suffisamment d’expérience comme mannequin pour ne pas reconnaître une femme qui attire les regards. Aussi improbable que cela puisse être, ce genre de femme sont rarement discrètes, voire invisibles dans son cas. Je restais un instant à la regarder sans la fixer complètement, par courtoisie et politesse avant de laisser tomber l'idée de la remettre. Peut-être était-elle nouvelle après tout. Il n'y avait rien d'extraordinaire que nouvelle ou pas, elle m'est reconnu après une élection qui avait fait un certain tapage médiatique au sein des écoles.

« Dois-je comprendre que ce n'était qu'une coïncidence fortuite et non un lieu de prédilection, un sanctuaire, que tu investis de façon assez fréquente ? Quoiqu'il en soit tu ne sembles pas jouer pour la première fois. Peut-être étais-tu dans le club de musique précédent avant qu'il ne ferme ? Excuse-moi si je me montre un peu trop curieuse mais j'aime connaître mes interlocuteurs. »

La curiosité de la jeune femme était bienvenue malgré les craintes de celle-ci. Je ne pouvais cependant répondre simplement à la demoiselle car elle avait raison sans vraiment que ce soit le cas : en effet, je passais un certain temps dans les salles de musique fut un temps mais depuis mon retour de vacances, je n'y étais revenue. Trop peu de temps peut-être. Un désir trop profond de rentrer chez moi et de ne plus être cloîtrée entre les murs de cette prison voilée à chaque instant peut-être. J'entrepris cependant de répondre à la question posée le plus sincèrement possible tout en observant le tour du propriétaire de ma camarade.

-"Disons que oui et non.. je ne suis plus venue ici depuis près de quatre mois.. Sinon je venais plus souvent auparavant.." dis-je pensive et réfléchissant aux meilleurs moyens d'exprimer mes pensées.

J'observais un court instant le regard de Shizuka me décrire de haut en bas ainsi que mon étui de guitare  et celle qui encombrait mes mains avant de m'attarder sur la seconde partie de sa demande.

-"Hmmm non, je n'y ai jamais été; l'année dernière j'étais dans le club de cinéma et cette année je gère le club de mannequinat.. J'ai une amie en 4 ème année qui y était.. peut-être que tu la connais si tu y étais?"

Certes, je n'avais aucune raison de penser que la demoiselle en faisait partie mais de cette manière j'en apprenais un peu sur elle aussi, surtout que ma comparse semblait bien mystérieuse par certains points. Je n'avais peut-être pas tort après tout : Amaryllis pourrait peut-être me dire si elle connaissait cette fille. Je laissais tomber pour l'instant la quête de son identité avant de me replonger dans ma conversation avec elle -après tout je n'avais pas besoin de connaître tout d'elle pour dialoguer avec elle non?

-"Disons que j'aurais bien aimé y aller mais comme tu as dis il est fermé, je crois que je vais essayer de trouver quelqu'un pour le reprendre..". Je regardais un instant ma guitare électrique toujours rangé dans son étui, étui qu'elle n'avait quitté que deux fois depuis son achat sans jamais servir avant de reprendre. "Je trouverais dommage de ne plus regrouper les adeptes de la musique sous prétexte d'un manque de volontaires.. je ne peux pas m'en occuper sinon je l'aurais fait moi-même.."

Le regret était sincère : l'année précédente je n'avais pas -ou plus - les épaules pour jouer et désormais que je le pouvais de nouveau la possibilité était enlevé par l'absence de certains et le trop pleins de responsabilités que j'avais pour m'en acquitter. Je décidais d'en savoir un peu plus sur son intérêt à ce sujet sous le couvert de la plaisanterie.

-"Tu joues d'un instrument d'ailleurs? Je me demande vu que tu regardes les instruments? A moins que tu viennes me demander pour reprendre le club de musique? Honnêtement tu aurais ma bénédiction ! "

Je ne m'étais trompée que rarement au sujet de quelqu'un et cette Shizuka me semblait une bonne personne.






Now I'm yours Naomi.. So catch me if you can ♪
J'écris en #ff99cc
Revenir en haut Aller en bas
Shizuka
Invité
avatar

Dim 19 Nov - 16:08
Shizuka
Shizuka Mizuno
Ancien membre
Plus le début de conversation avançait et plus je me perdais à essayer de deviner les non-dits qui demeuraient depuis nos premiers échanges. Ainsi donc elle était déjà au sein de l'Institution l'année dernière, voir peut-être même davantage et pourtant je n'avais pas souvenir de l'avoir croisé, pas suffisamment pour m'en rappeler en tout cas. N'allez pas croire que j'avais une mémoire eidétique pour autant mais de ce que je pouvais déjà voir et comprendre de cette Melody Williams elle ne devait pas être le genre de jeune femme que l'on oublie facilement. Comme pour rajouter un peu plus de complexité mes réflexions internes, il est vrai que des transferts se faisaient un peu tout le temps entre l'IRS et l'ISS, depuis l'incendie de l'un des anciens établissements. Cela dit elle semblait dans la même détresse que moi, ou du moins cela le semblait, si bien que j'eus décidé de mettre un peu les pieds dans le plat plutôt que de continuer à tourner en rond de la sorte.

« C'est plutôt étrange que je ne me souvienne pas de toi, surtout que tu as l'air d'être un pôle assez attractif ces derniers temps, sans vouloir paraître indiscrète ou incommodante. »

Quoiqu'il en soit ces quelques informations données me firent comprendre qu'elle était une jeune étudiante des plus occupées, ce qui expliquait également toute cette notoriété autour d'elle par la même occasion d'ailleurs. En me reportant sur ces derniers propos, je me suis rapidement demandé si tout cela n'était pas que de la poudre aux yeux, car bon nombre d'élèves aiment raconter diverses choses parfois fausses pour se donner de l'importance. Néanmoins en y regardant de plus près, là encore c'est une image, elle avait l'air plutôt crédible en tant que mannequin et puis une menteuse compulsive aurait trouvé quelque chose de bien moins osé.

« On ne peut pas dire que j'avais beaucoup d'amis en ISS pour autant, la scission entre les élèves normaux et les étudiants plus élitistes est presque plus abyssale que celle entre l'ISS et l'IRS en général. Mais sait-on jamais, quel est le nom de cette amie ? J'ai peut-être entendu parler d'elle. »

Et puisqu'en parlant du loup on en voit souvent la queue, le sujet vint sur le club de musique qui avait plus ou moins hiberner quelques mois alors qu'elle exprimait une sorte de déception à le savoir toujours sans volontaire pour le reprendre. Dans un sens je pouvais aisément comprendre qu'elle n'avait guère le temps de faire ce peu, avec cette possible activité de mannequinat en dehors des cours. Par ailleurs le ton devint rapidement plus léger, c'est ce que je devinais puisque certaines réponses à ses questions étaient plus qu'évidentes vu la façon dont j'étais arrivée ici.

« Je suppose que cela ferait bonne impression dans mon dossier, mais je ne sais pas si j'en aurais le temps également... peut-être en dehors de mes entraînements, en imaginant que mon niveau reste correct même après plusieurs années, cela dit je crains être une présidente peu attractive. »

Cela devait d'ailleurs répondre à plusieurs de ses questions en même temps, mais en ce dernier point j'avais essayé d'être on ne peut plus catégorique, même si la réputation que je me coltinais depuis mon transfert n'était que peu reluisant, bien qu'encore assez discret, ce serait la porte ouverte à cette notoriété contre-productive. Étrangement cela ne me dérangeait pas de parler de ces quelques points de détails un peu houleux avec elle, déjà parce qu'elle n'avait pas l'air mauvaise mais surtout parce qu'elle n'avait pas l'air idiote ! Depuis combien de temps n'avais-je pas pu discuter avec quelqu'un ayant un minimum de connaissances et de vocabulaires ?

« J'y songerai sans doute ultérieurement, c'est une demande ou plutôt une requête que je ne pensais jamais entendre, en toute sincérité. Mais si j'ai la bénédiction de la présidente j'essaierai de faire un effort, même rien qu'un tout petit... mais ne vois pas cela comme une promesse ! »

Finalement j'avais osé adopter le même ton que mon interlocutrice, me lançant dans une légère plaisanterie d'ailleurs, en posant mon regard sur la basse qui n'était pas bien loin de mon siège. Ce n'est qu'après avoir attaché mes cheveux encore un peu humides à l'aveugle en une queue de cheval haute que je vins récupérer l'instrument sus-nommé, l'observant sous tous les angles comme s'il s'agissant de lointaines retrouvailles, passant mes doigts sur son design épuré.
Revenir en haut Aller en bas
Melody Williams
En vacances |:| Angleterre + Ecosse
avatar
Féminin
Messages : 783
Né(e) le : 14/10/1999
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 18
Niveau d'études/Métier : A-levels (ISS - G)
Situation amoureuse : En couple avec Naomi
Nationalité : Ecossaise
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/ http://indare-division.forumactif.com/t88-la-beaute-triste-d-une-fille-perdue http://indare-division.forumactif.com/t726-le-club-des-cliches-screens

Dim 19 Nov - 18:30
Une salle pas si déserte
On joue ensemble?


La jeune femme était aussi étonnée que moi de ne pas avoir déjà posé les yeux sur moi que je l'étais de ne pas en avoir fait de même. L'hypothèse que la demoiselle soit nouvelle ne s'était qu'accrue depuis le début de notre dialogue, cependant la réplique suivante de la demoiselle vint perturber mes pré-établis.

« On ne peut pas dire que j'avais beaucoup d'amis en ISS pour autant, la scission entre les élèves normaux et les étudiants plus élitistes est presque plus abyssale que celle entre l'ISS et l'IRS en général. Mais sait-on jamais, quel est le nom de cette amie ? J'ai peut-être entendu parler d'elle. »

Hmmm.. Je ne m'étais pas fourvoyé sur ce que je venais d'entendre? Non, mon ouïe était toujours aussi bonne. Donc c'était une ancienne ISS si je comprenais bien. Il était donc évident que la demoiselle avait fait la connaissance d'Amaryllis étant donné qu'elle devait être dans la même classe. Je me demandais, dans un tout autre genre, comment une élève de "l'élite d'Indare" avait pu se trouver en IRS, mais je jugeais malavisée de lui poser la question. Surtout que je savais plus ou moins que le transfert de l'un à l'autre des établissements dépendaient surtout du comportement ou de qui vous pouviez froisser dans certains cas plus juridiques. Je pris donc le parti de laisser à la demoiselle le choix de me révéler la cause de son transfert à son bon vouloir si je venais à la côtoyer par la suite.

-"Tu dois la connaître si tu étais en ISS, elle s'appelle Amaryllis Hanazumi, elle est pianiste, le genre de filles a pas parlé des masses et toujours à tapoter en cours sur sa table en suivant pas les cours!"

Je parlais d'expérience car je m'étais assise avec elle lors de plusieurs cours en début d'année et il s'avérait que j'avais fini par opter pour une autre place malgré le fait que je l'adore : ce tapage jouait sur ma concentration et mes notes n'étaient déjà pas faramineuses. J'écoutais ensuite sa remarque d'une oreille attentive, notant divers points de détails ayant sûrement leurs importances. Il semblait, selon ses dires, qu'elle pratique un sport. En effet, c'était plutôt évident avec un regard neuf : la demoiselle était élancée et c'était sûrement le résultat de nombreuses d'heures d'entraînement. J'allais pour ma part la chance de garder une ligne exemplaire malgré mon peu d'attention à mon alimentation ou à mon activité physique,mais,non seulement je ne parvenais pas à reprendre du poids depuis quelques mois mais je ne disposais pas d'une telle musculature. Le second point qui attira mon attention fut qu'elle semblait disposer d'une mauvaise réputation si je suivais son discours et l’interpréter comme il le fallait. Un léger sourire se ficha sur mon visage tandis que je m'asseyais sur une table non loin avant de lui adresser quelques mots à ce sujet.

-"Tout les IRS ont une mauvaise réputation si tu écoutes les autres.. A en écouter certains, nous sommes la plèbe voire pire, une engeance à éradiquer, des erreurs de la société.. on est surtout des personnes comme ceux et celles qui nous crachent dessus mais peut-être plus honnêtes avec nous-mêmes et peut-être moins emplie de jugement.." dis-je en rejetant la tête en arrière.

J'avais beau avoir intégré les ISS et n'avoir rien envers ces derniers, je me sentais toujours plus proche de mes anciens camarades, qu'ils soient Forges ou Potions. Certes, je ne désirais pas réintégrer mon ancienne école mais je ne pouvais m'empêcher de penser ses pensionnaires plus intègres. Loin de l'image qui plaît aux autres seulement. En ça, je n'avais pu que plussoyer ce qu'avait dit mon adversaire lors des élections. Je reprenais mon ébauche de discours.

-"Tu veux un parfait exemple.. J'ai passé un an à voir nombre de personnes chuchoter sur mon passage, me juger ou même m'insulter sans jamais voir de compassion dans le regard de la multitude.. je n'en attendais pas mais.. maintenant que je vais mieux, que je suis présidente du conseil et la jolie fille sans problème, je suis presque porté en triomphe par cela même qui ne tarissait pas de reproches.. Au moins de l'autre côté, on reste honnête la plupart du temps.."

Je ne pouvais m'empêcher de penser à ma longue conversation avec Hannah intervenue quelques mois auparavant qui n'avait fait de bien ni à elle ni à moi mais qui était sans faux-semblants. Une bénédiction en somme. Tiens.. Je me demandais si elle avait enfin pu se résoudre à écouter son cœur plutôt que sa fierté? Enfin, je balayais mes pensées d'un revers de la main mental avant de conclure mon plaidoyer.

-"Tu veux que je te dises.. ça ne change rien.. je préfère quelqu'un qui porte du bleu et qui se montre honnête avec lui et les autres malgré ses crimes, ses vices ou tout autres mots péjoratifs qu'utilise la multitude qu'un uniforme rouge habité par l'hypocrisie et l'ego.. Certes, les ISS ne sont pas tous comme ça et je ne mets pas tout le monde dans le même sac mais mon cœur sera toujours en IRS alors ta réputation, quel qu'elle soit je m'en fiche, je vois qu'une personne agréable et courtoise même si tu avais massacré cent vingt personnes avec les dents! " dis-je en riant.

Je ne pouvais être plus honnête : c'était la leçon que j'avais apprise. Certes, je restais une petite princesse mais j'étais imparfaite, amoureuse d'une fille qui commençait à peine à comprendre l'importance que j'avais pour elle et ces différences faisaient mon identité. Je ne voulais plus me taire, jouer un rôle. Oui je ne prenais pas ça pour une promesse mais j'étais contente de voir que je pouvais faire passer un message.

Durant tout mon discours j'avais regardé la jeune femme qui s'était emparé d'une basse. Je crois que le regard fasciné qu'elle posait sur l'instrument était une réponse suffisante à mon interrogation de tout à l'heure. Je descendais de mon perchoir de fortune pour aller prendre mon étui de guitare électrique et l'extraire.

-"Enfin laissons de côté tout ça .. Je crois voir que tu as trouvé ton bonheur ou plutôt retrouvé ce dernier ! ça te dis de jouer un peu avec moi ? Je pourrais essayer ma nouvelle guitare du coup.. enfin si je trouve un ampli?"








Now I'm yours Naomi.. So catch me if you can ♪
J'écris en #ff99cc
Revenir en haut Aller en bas
Shizuka
Invité
avatar

Dim 19 Nov - 21:27
Shizuka
Shizuka Mizuno
Ancien membre
Décidément le hasard fait bien les choses, en supposant que ce n'était là que le fruit d'une simple coïncidence mais avec ces nouvelles informations sur mon interlocutrice, qui plus est elle les avait affirmé par la suite, il devenait évident que je ne l'avais pas vraiment connu puisqu'elle avait effectué un transfert inverse à peu près au même moment que moi. Sans pour autant éprouver de la jalousie sur le sujet, puisqu'en toute franchise je crois bien me sentir un peu plus divertie au sein de l'IRS que dans mon ancienne section, je fus néanmoins surprise de la voir reprendre mes propos, à quelques mots près, que j'avais pu avoir envers l'un de mes nouveaux camarades.

« Maintenant que tu en parles... je crois que je ne pourrais jamais oublier ce genre de détails, surtout lors des évaluations. Cela dit je doute être capable de la reconnaître aujourd'hui, mais définitivement cette manie nerveuse me revient. Et elle est toujours ici de ce que tu me dis ? »

Au fur et à mesure que j'essayais de me rappeler ne serait-ce que le visage de cette prénommée Amarillys Hanazumi j'entendais ce tapotement dans mon esprit, comme tambourinant contre mes tempes tel un métronome... puis dans un éclat de génie, ou plutôt dans un souvenir éclair, je revoyais le visage de la jeune étudiante. Cela déclencha un léger rire de ma part, plutôt amusée et un peu satisfaite d'avoir autant de mémoire, je fis de mon mieux pour reprendre le fil de la conversation. J'étais on ne peut plus d'accord avec son observation quant aux différentes sections et sur les élèves qui les peuplaient... définitivement cette Melody était quelqu'un d'intéressant, si bien que je soupçonnais son transfert en ISS de n'être qu'une étape temporaire. Non pas que je souhaitais qu'elle retourne en son programme d'origine, vraisemblablement au sein de l'IRS, mais sans doute que mes journées seraient moins ennuyeuses avec d'autres élèves comme elle.

« I'm nuts, baby, I'm mad
The craziest friend that you've ever had
You think I'm psycho, you think I'm gone
Tell the psychiatrist something is wrong
Over the bend, entirely bonkers
You like me best when I'm off my rocker
Tell you a secret, I'm not alarmed
So what if I'm crazy ? The best people are... »


Parfaitement, je venais de lui répondre en reprenant le refrain d'une chanson et alors ? Pour le coup j'avais trouvé ça plutôt adapté, aussi bien dans les propos de cette dernière que son usage pour l'occasion, après tout nous étions en salle de musique non ? Il est vrai que je ne m'étais pas vraiment échauffé la voix non plus et que cela faisait sans doute encore plus longtemps que je ne m'étais pas adonné à cet exercice que je n'avais touché une basse pour la dernière fois... mais le rendu n'avait pas été trop horrible encore, je vous assure. Qu'importe, je n'étais pas là pour auditionner en tant que voix dans un club qui n'existait d'ailleurs plus depuis des lustres.

« Je ne peux qu'apprécier ton avis à mon sujet, bien qu'un peu hâtif sans doute, mais je suis entièrement d'accord avec ton constat général quant à ces ignorants hypocrites. Étrangement, je trouve cela des plus enrichissants, parfois, d'avoir été transféré avec ces autres étudiants. »

Je n'en savais pas vraiment plus sur elle et sur la nature de ses troubles, ou du moins de la raison de son ancienne présence à l'IRS, cela avait plus ou moins piqué ma curiosité mais je n'avais nullement envie d'être vue comme une inspectrice de police. Probablement que j'en aurais connaissance un jour si je venais à tisser un lien particulier avec cette charmante jeune étudiante, même si je pense que j'aurais été un peu frustré du contraire car je pressentais qu'elle et moi avions un certain nombre de points communs malgré des situations diamétralement opposées.

« Bien évidemment que je n'ai rien contre ton invitation, prends ton temps par la même occasion il va falloir que je me familiarise avec ce petit monstre. Tache néanmoins de te montrer indulgente, veux-tu ? Cela fait un moment que je ne me suis pas adonnée à cet exercice. »

Tout en terminant de dessiner l'instrument du bout de mes doigts, je vins trouver un ampli adéquat assez rapidement sur lequel le brancher. Après quelques petits réglages sur les potards, je me sentais fin prête... ou presque, si bien que j'avais veillé à ne pas mettre de volume pour l'instant, jouant rapidement quelques petites phrases musicales en acoustique pour vérifier que je n'avais pas trop perdu après ces longues années d'abstinence. Visiblement cela ne s'oublie jamais vraiment, comme le vélo si l'on en croit l'adage que tous les adultes rabâchaient à leur enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Melody Williams
En vacances |:| Angleterre + Ecosse
avatar
Féminin
Messages : 783
Né(e) le : 14/10/1999
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 18
Niveau d'études/Métier : A-levels (ISS - G)
Situation amoureuse : En couple avec Naomi
Nationalité : Ecossaise
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/ http://indare-division.forumactif.com/t88-la-beaute-triste-d-une-fille-perdue http://indare-division.forumactif.com/t726-le-club-des-cliches-screens

Lun 20 Nov - 0:16
Une salle pas si déserte
Préparatifs


Après ce bref échange, il apparaissait que nous avions des avis semblables sur la question de l'honnêteté dans l'école. J’étais bien consciente de promouvoir un avis qui trancherait avec ma politique actuelle de présidente du conseil, une présidente du conseil qui visait à réunir tout les élèves sans aucune préférence d'origine, de classe sociale ou d'école mais ce n'est guère parce que je prône l'espoir que je ne peux établir un constat évident. Mes électeurs n'avaient pas à s'en faire et les autres élèves non plus : je ne comptais guère commencer à scander des slogans du genre "Indare aux IRS" ou ce genre de plaisanterie douteuse que certains appellent une opinion construite. En dehors de ça, je comprenais son opinion sur mon avis à son égard : elle devait penser qu'il était trop tôt pour que je puisse avoir de telles impressions sans pour autant craindre de me tromper mais après tout si je venais à me tromper je n'y perdrais rien alors pourquoi me méfier de quelqu'un dont j'avais eu une bonne opinion de suite. Et puis quelqu'un qui chante pour s'exprimer, peut-il être foncièrement mauvais? Aussi stupide que ça puisse paraître, je pensais sincèrement que non.

« Bien évidemment que je n'ai rien contre ton invitation, prends ton temps par la même occasion il va falloir que je me familiarise avec ce petit monstre. Tache néanmoins de te montrer indulgente, veux-tu ? Cela fait un moment que je ne me suis pas adonnée à cet exercice. »

Je balayais toujours la salle du regard, me creusant la tête pour deviner où les précédents utilisateurs de la salle avait pu cacher le matériel nécessaire pour ma guitare, lorsqu'elle s'exprima de la sorte. Je ne pus m'empêcher de sourire à la demoiselle avant de la rassurer à ce sujet.

-"Ah mais ne t'en fais pas! Je risque pas de juger tes capacités sur ce sujet : premièrement je ne joue pas de la basse donc je me permettrais pas et puis comment dire.."

Je réfléchissais à la façon de présenter la chose sans paraître trop idiote avant de décider d'opter pour la solution la plus rapide et directe. Je me saisissais donc de mon instrument avant de le soulever suffisamment pour le rendre visible pour la demoiselle.

-"Disons que comme tu vois, elle est neuve donc je risque d'avoir quelques ratés aussi.." concluais-je en reposant l'instrument - plutôt lourd tout de même - sur la table et en offrant à ma complice de musique un jolie sourire.

Un autre facteur que ces derniers et le fait que je ne sois pas attachée à la performance dans ce genre de situations expliquait aussi que je ne puisse que me montrer compatissante : j'avais moi-même repris la musique il y'a peu et il aurait été indécent de commencer à me la jouer grande professionnelle avec quelques semaines de pratique, deux mois tout au plus.

C'est en pensant à cela que je fis la découverte nécessaire à l'usage de ma SG Gibson : les élèves précédents avaient eu l'idiotie de dissimuler l'un des amplis derrière une porte coulissante qui menait à un petit local, une sorte de petite annexe. J'y fis mes emplettes, ou plutôt celle nécessaire à notre petite performance : c'est à dire un médiator et un ampli. Je revins dans la pièce avec mon butin, branchant l'ampli avant d'y raccorder ma guitare avec le bruit typique de l'instrument qui s'y branche puis je fis quelques notes pour m'échauffer, rien de bien complexe, juste l'intro du morceau "Smell Like Teen Spirit" de Nirvana. L'acoustique était excellente et je me débrouillais pas trop mal. Je réglais cependant le niveau de l'ampli afin d'éviter de finir sourde avant de me tourner vers ma partenaire.

-"Tout est bon de mon côté mais prends ton temps! Je dois t'avouer que je suis contente de pouvoir jouer avec quelqu'un d'autant plus que quand tu es entrée tu avais l'air limite poursuivie donc je n'avais pas vraiment imaginer ça"

C'est vrai que l'idée m'avait traversé l'idée mais il semblait que je me sois fourvoyé pour mon plus grand bonheur, j'vais l'impression de me faire une nouvelle amie et je ne m'en plaindrais sûrement pas.






Now I'm yours Naomi.. So catch me if you can ♪
J'écris en #ff99cc
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Saint Jean-Baptiste de la Salle Prêtre et commentaire du jour "Notre coeur n'était-il pas brûlant ? "
» Arguments pour équiper ma salle de classe!
» Saint Jean-Baptiste de la Salle et commentaire du jour " le reniement de Pierre"
» que faire en salle informatique avec des 5ème ?
» Idées pour décorer sa salle de classe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: Hors-jeu :: Rps abandonnés-
Sauter vers: